Paul Bérenger : « Il n’y aura pas de rapprochement entre le MMM et le Ptr »

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition est catégorique : « Il n’y a pas, et il n’y aura pas de rapprochement entre le MMM et le Parti Travailliste ». Paul Bérenger a également critiqué le Premier ministre pour son walk-out au Parlement, avant d’évoquer le black-out qui a paralysé le pays le mardi 13 décembre.

Paul Bérenger tient à mettre un terme à toutes les spéculations autour d’un éventuel rapprochement entre le Parti travailliste (Ptr) et le Mouvement Militant Mauricien (MMM). Selon lui, aucune négociation n’a été enclenchée en ce sens, ajoutant qu’il n’y en aura pas.

« Il n’y a pas et il n’y aura pas de rapprochement entre le MMM et le Parti travailliste », a lancé le leader du MMM lors de la conférence de presse hebdomadaire des mauves à Ebène, ce samedi 17 décembre. En revanche, Paul Bérenger maintient qu’un éventuel remake de 2000 est toujours en considération.

Le leader de l’opposition n’a pas manqué de critiquer le camp de la majorité gouvernementale sur des sujets d’actualités. D’emblée, Paul Bérenger a condamné le comportement qu’il qualifie «d’enfantin » de Navin Ramgoolam, après le walk-out de celui-ci, lors des débats sur le Piracy and Maritime Violence Bill, au Parlement, le mardi 13 décembre.

Pour rappel, le Premier ministre avait quitté l’hémicycle lorsque le député du MMM, Veda Baloomoody, a évoqué un accord entre le gouvernement mauricien et l’Union européenne. Un accord qui stipule que les pirates interceptés dans l’océan Indien seront traduits en cour et emprisonnés à Maurice. « Nous ne pouvions pas rester au Parlement après les propos tenus par le Premier ministre à l’égard du député Baloomoody. C’est un manque de respect », a-t-il dit pour expliquer le walk-out de l’Opposition MMM et MSM après celui&nbsp de Navin Ramgoolam.

Le leader de l’opposition a également critiqué le gouvernement pour sa décision de renvoyer les travaux parlementaires au 20 mars 2012. Selon lui, d’importants&nbsp projets de loi devaient être débattus avant les vacances parlementaires. « Quelle façon de terminer les travaux parlementaires ! », a lâché Paul Bérenger.

Le leader du MMM a par ailleurs exprimé son mécontentement après le black-out de mardi dernier, qui a touché 95 % du pays après de gros orages. « Rien ne va plus dans ce pays. La station météorologique ne peut même pas prévoir quand il y aura des averses comme celles de ces derniers jours », a déclaré Paul Bérenger, tout en&nbsp rappelant que la station de Vacoas a demandé à maintes reprises de remplacer son radar. « Le gouvernement ne dépense qu’en milliards de roupies. Il refuse de débourser la malheureuse somme de Rs 120 millions pour que la station météorologique puisse avoir un nouveau radar », a affirmé le leader du MMM.

Paul Bérenger a par ailleurs&nbsp dénoncé le&nbsp nouveau directeur général du Central Electricity Board, Shiam Thanoo, qui a affirmé que « nous ne sommes pas à l’abri des phénomènes naturels » pour tenter d’expliquer le black-out du 13 décembre.

Autre sujet abordé par&nbsp Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse : la situation à Air Mauritius. Cette compagnie serait en grande difficulté, selon le leader de l’opposition. « Je fais un appel au gouvernement pour qu’il tire des leçons de ce qui est arrivé aux Seychelles où la compagnie aérienne locale a dû fermer plusieurs dessertes&nbsp à cause des pressions des lobbies importants », a expliqué le leader du MMM.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires