Patrick Assirvaden: «Gagging Order, une gifle magistrale à deux sections de la presse»

Avec le soutien de

Le Parti travailliste (Ptr) a fait de sévères critiques contre «deux sections de la presse » lors de sa première rencontre avec les journalistes cette année.&nbsp Son président, Patrick Assirvaden et sa directrice de communication, Nita Deerpalsing, ont pris la défense de Nandanee Soornack sans jamais citer son nom.

Le président du Ptr a estimé, ce samedi 12 janvier, que la presse est en train de s’acharner sur «sa madam la». Patrick Assirvaden a accusé, dans le même souffle sans les nommer, les groupes de presse La Sentinelle et Le Mauricien « de jouer un rôle infecte qui frise la cabale. »&nbsp&nbsp


Il trouve que ces groupes de presse font le jeu de l’opposition. « Ena ban conivans, ban similitid, ban converzans&nbsp entre MMM-MSM eck 2 seksyon la presse, » est d’avis Patrick Assirvaden. Il qualifié le gagging order du juge Bushan Domah de «gifle magistrale pour les journaux concernés, parce qu`ils sont en train d’empiéter dans la vie d’un citoyen.»«Maintenant qu’elle a reçu une gifle magistrale du juge Bushan Domah, la presse concentre ses attaques sur le judiciaire, » a-t-il ajouté


La tonalité était la même pour Nita Deerpalsing, la directrice de communication du Ptr. Elle&nbsp a affirmé que la presse « continue de manquer du respect envers le judiciaire ».&nbsp&nbsp Elle soutient que la presse fait fausse route en qualifiant la décision de la Cour suprême de&nbsp gagging order. « Il ne s’agit pas de ça. C’est une injonction intérimaire,» a-t-elle insisté.&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires