Patrick Assirvaden : « Le MMM est en train de prendre ses distances du MSM »

Avec le soutien de

Le président du Parti Travailliste estime que le Mouvement Militant Mauricien ( MMM) est en train de prendre ses distances du Mouvement Socialiste Militant (MSM). Selon lui plusieurs députés mauves commencent à afficher leur mécontentement par rapport au diktat que le MSM imposerait au MMM.

« Plusieurs députés du Mouvement Militant Mauricien (MMM) sont révoltés par rapport à l’attitude du Mouvement Socialiste Militant ».&nbsp C’est ce qu’a déclaré le président du Parti Travailliste, Patrick Assirvaden qui animait une conférence de presse ce samedi 19 mai. « La gourmandise du MSM en est pour beaucoup », a-t-il poursuivi.

Le député rouge a énuméré plusieurs exemples pour illustrer ses propos. En premier lieu se trouvent les procès intentés à trois membres du MSM, en l’occurrence, le leader Pravind Jugnauth, Showkutally Soodhun et Maya Hanoomanjee. « Un quatrième membre du MSM pourrait maintenant être confronté à la justice dans l’affaire bois de rose. Si cela s’avèraot, le MMM se verrait accroché à un autre boulet », a-t-il déclaré.

Patrick Assirvaden a aussi révélé que les députés du MMM ne supporteraient plus le diktat de l’ancien président de la République, Sir Anerood Jugnauth (SAJ),qui a selon lui a imposé son véto pour empêcher que les mauves présentent Alan Ganoo comme vice-premier ministre. Selon le député rouge, le leader du MMM, Paul Bérenger est parfaitement conscient de la situation. Il a également indiqué que le manque de coordination entre le MSM et le MMM lors des séances parlementaires est très révélateur. Selon lui cela prouve que le MMM commence à prendre ses distances du MSM. « Il n’y a aucune entente entre ces deux partis de l’opposition, cela se voit très bien lors des questions parlementaires », a-t-il avancé. Pour Patrick Assirvaden, il ne fait aucun doute que le MSM et Sir Anerood Jugnauth sont condamnés à la solitude.

Il a aussi été question de l’interpellation&nbsp parlementaire de la députée Stéphanie Anquetil&nbsp sur l’affaire bois de rose. Pour rappel, six conteneurs de cette essence originaire de Madagascar, avaient été interceptés à Port-Louis.&nbsp Ces cargaisons étaient destinées à la chine, et certains politiciens mauriciens seraient liés à cette transaction illégale.

Le président du Parti Travailliste s’est interrogé sur l’attitude du MSM. Patrick Assirvaden a expliqué que plusieurs membres du MSM étaient sur la défensive, après que le Premier ministre eut laissé entendre que les autorités malgaches étaient en possession d’un enregistrement qui implique un politicien mauricien. « Les parlementaires du MSM sont montés au créneau, ont-ils quelque chose à se reprocher », s’est-il demandé. Il a aussi lancé un appel pour que celui qu’il appelle « monsieur bois de rose », vienne éclairer la population sur son rôle dans toute cette affaire. « Il devrait suivre l’exemple du ministre des Finances, qui n’a pas hésité à faire une déclaration », a-t-il affirmé.

La directrice de communication du PTr, Nita Deerpalsing a, elle, décrié les interpellations du leader de l’opposition lors de la dernière séance parlementaire. « Comment peut-il baser ses questions sur des rumeurs, c’est tout à fait indigne. Cela démontre un manque de respect envers le parlement », a-t-elle indiqué. A une question de la presse, la députée rouge a déclaré que les députés de la majorité soutiennent le projet de loi de l’Attorney general sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Elle a cependant fait ressortir qu’il y aura prochainement davantage de consultations sur la question.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires