Parution : Temple Kaylasson, 155 ans d’histoire

Avec le soutien de

Quand l’Histoire d’une cité, d’un pays, est écrite dans celle d’un temple. L’Arulmigu Sockalingum Meenatchee Ammen Tirukkovil, plus connu comme le temple Kaylasson, à Port-Louis, fête ses 155 ans. L’édifice est d’ailleurs classé patrimoine national, en plus d’être un lieu visité par de nombreux touristes. Ganess Permall retrace l’histoire de ce lieu de culte dans un livret qui sera lancé aujourd’hui, à la mairie de Port-Louis. L’auteur y reproduit le contrat de vente du terrain où est érigé ce temple.

Une transaction qui eut lieu le 26 septembre 1854. On y retrouve, avec émotion, les noms des protagonistes de l’époque. Du vendeur, Emilien de Boucherville, à la liste des acquéreurs, au nom de la Secte des Hindous de Madras de l’île Maurice. C’est le nom de la société qui vit le jour en même temps que le temple. En sus de l’histoire de l’édifice, il y a celle, non moins édifiante, des gens qui ont fait et administré le temple. Ainsi, écrit Ganess Permall, une deuxième société, la Congrégation des Hindous, voit le jour en 1913. Elle disparaîtra en 1944, au profit du Tamil Maha Jana Sangam. Puis, vient le Hindu Maha Jana Sangam, en 1946. «(…) une affaire purement politique qui divisa les deux sociétés, l’une étant pro-travailliste et l’autre proche du PMSD (NdlR : Parti mauricien social démocrate)». Quand le spirituel se frotte aux contingences terrestres…

Par ailleurs, il faut savoir que selon les lois canoniques, le plan du temple suit la forme du corps humain étendu à terre, explique l’auteur du livret. Le tamoul, «doit considérer le temple comme son propre corps, son cerveau, son coeur, qu’il lui incombe de garder purs et sains». Il pousse les explications plus loin, en écrivant que, «tout temple comporte six stations principales correspondant aux organes, avec le lotus aux mille pétales représentant le sommet de la tête (…) A Maurice, seul le temple Meenatchee Ammen répond à toutes ces normes». Les nombreuses photographies d’époque qui illustrent le livret valent aussi le détour. Ganess Permall lancera par la même occasion un magazine souvenir commémorant le 100ème anniversaire de la naissance de Renganaden Seeneevassen.

Aline GROËME-HARMON

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires