Parlement : Rashid Beebeejaun révèle que le barrage de Bagatelle coûtera Rs 3,4 milliards

Avec le soutien de

Pour sa Private Notice Question (PNQ), au Parlement, ce mardi 12 avril, Paul Bérenger s’est intéressé au barrage de Bagatelle. Le ministre Beebeejaun a révélé que la Chinese Electricity and Water International Corporation a été l’unique contracteur en lice pour l’obtention du contrat.

La PNQ du leader de l’opposition portait sur l’exercice de sélection du consultant et du constructeur pour le barrage de Bagatelle. En ce qu’il s’agit du consultant, le ministre de l’Energie et des Services publics a expliqué que le contrat pour le consultant avait été alloué à Coyne et Bellier, comme recommandé par le Central Procurement Board (CPB) en janvier 2009. Six soumissionnaires avaient participé à ce premier exercice d’appel d’offres.

Un des soumissionnaires avait contesté le choix du CPB. Cependant, sa contestation n’avait pas été considérée parce que la firme en question n’avait pas suivi les procédures établies par la législation.

Répondant à la première partie de la PNQ, Rashid Beebeejaun a indiqué que des agences internationales - telles que la Banque mondiale, la Banque de développement africaine et la Banque de développement européenne - avaient démontré de l’intérêt pour ce projet dans un premier temps. Ces agences internationales de financement s’étaient retirées après que le projet fut renvoyé une première fois en 2004.

Le ministre de l’Energie et des Services publics a rejeté les allégations de Paul Bérenger à l’effet que ces agences avaient été délibérément écartées pour permettre un appel d’offres fermé. Rashid Beebeejaun a insisté sur le fait que c’est le gouvernement chinois - qui financera le projet à travers un emprunt à taux préférentiel - qui a imposé le choix du constructeur unique, en l’occurrence la China Electricity and Water International Corporation. Il a rendu publique une correspondance de l’ambassade de Chine à ce propos.

Paul Bérenger s’est également interrogé sur les procédures en vue de restreindre l’exercice d’appel d’offres à cette entreprise. Il voulait savoir quelle section du Public Procurement Act (PPA) avait eu cours dans ce cas précis.

Le ministre de tutelle a expliqué que le CPB a s’est basé sur la section 3(3) du PPA qui prévoit des exemptions sous cette loi au cas où le pays ou l’organisation donatrice avait des règles plus pointues en matière de contrat public.

Le leader de l’opposition a fait comprendre qu’il n’était pas d’accord avec l’explication du ministre et que cette section de loi a été mal interprétée. Il s’est dit surpris qu’aucun conseil légal n’ait été recherché auprès du State Law Office sur ce point.

Finalement, le ministre Beebeejaun a informé la chambre que la firme choisie par le gouvernement chinois avait soumis son offre à la fin de l’année dernière. Une offre qui se situe à hauteur de Rs 3,4 milliards alors les estimations initiales faites au niveau de son ministère étaient de Rs 3,1 milliards.

La séance de la PNQ a pris fin avec un virulent rappel à l’ordre du Speaker à l’encontre de la députée Nita Deerpalsing qui commentait la réaction de l’opposition. «Je vous demandé de garder le silence. Nous sommes au Parlement, pas dans un bazar», a lancé Kailash Prayag.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires