Parlement : Ramgoolam conseille à Bérenger de ne pas poser de questions à partir de rumeurs

Avec le soutien de

La Private Notice Question (PNQ) de ce mardi a permis au Premier ministre de donner un conseil au leader de l’opposition. Celui de plus se baser sur des rumeurs pour préparer ses questions. Le Speaker a, de son côté, rappelé que les questions parlementaires doivent être soutenues par des faits.

La séance parlementaire de ce mardi 15 mai s’annonçait houleuse avec la PNQ de Paul Bérenger axée sur le cas de vol survenu au campement de Navin Ramgoolam dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Au final, ce fut un Navin Ramgoolam serein qui a répondu aux questions du leader de l’opposition. Se permettant même de prodiguer un conseil au leader de l’opposition, très docile pour une fois, sur la manière dont il doit préparer ses PNQ.

« J’espérais que le leader de l’opposition aurait appris de ses erreurs du passé et qu’il ne se baserait plus sur des rumeurs pour poser des questions à l’Assemblée nationale », a répondu Navin Ramgoolam à une des questions supplémentaires du leader de l’opposition.

A ce moment précis, Paul Bérenger voulait savoir s’il y avait un lien entre l’achat par le Premier ministre du bungalow de Roches-Noires et un projet d’envergure de l’ancien propriétaire dans la région du port. Le leader de l’opposition avait, en effet, posé sa question en faisant référence aux rumeurs qui circulaient à ce sujet.

Pour en revenir à la PNQ du jour, Paul Bérenger voulait connaître les noms de ceux qui ont été arrêtés dans le cadre de cette enquête. Si le Premier ministre n’a pas donné de nom, il a cependant précisé que onze suspects ont été interpellés dans un premier temps. Ils ont tous été relâchés après interrogatoire, aucune preuve n’étant susceptible d’être retenue contre eux.

Le leader de l’opposition voulait aussi savoir si Anand Kumar Ramdhany, mort en cellule policière le 30 juillet 2011, était l’un de ces suspects interrogés. Le chef du gouvernement a répondu d’une façon catégorique par la négative.

Navin Ramgoolam a maintenu, à plusieurs reprises, que toutes les procédures normales ont été suivies que ce soit dans le cas du vol dans son campement à Roches-Noires que dans le cas de la mort en cellule d’Anand Kumar Ramdhany. Navin Ramgoolam n’a pas voulu donner d’autres détails concernant ces deux enquêtes.

Il a invité tous ceux qui détiendraient des informations sur la mort d’Anand Kumar Ramdhany à se rendre à la police avant que le début de l’enquête judiciaire, le 13 juillet prochain.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires