Parlement : Paul Bérenger s’intéresse aux activités privées du Chief Government Valuer

Avec le soutien de

La Private Notice Question de ce mardi 17 mai sera axée sur les activités de Yodhun Bissessur, Chief Government Valuer et Directeur du département de Valuation end Real Estate and Consultancy Services (VRECS) du ministère des Finances.

Paul Bérenger avait donné le ton lors de sa conférence de presse de samedi dernier. Ce qui se passe au département VRECS du ministère des Finances lui semble « incroyable ». Il invitera le ministre de tutelle, Pravind Jugnauth, à donner des éclaircissements sur la situation.

Le leader de l’opposition trouve inacceptable que ce haut fonctionnaire, qui est, en même temps, habilité à approuver ou à rejeter des évaluations foncières faites dans le privé, soit lui-même autorisé à agir comme consultant dans le privé.

Dans ces conditions, ses subalternes ont souvent été appelés à valider des évaluations faites par leur supérieur à titre privé. Ce qui pourrait comporter un élément de conflit d’intérêt.

Partant de ce principe, Paul Bérenger demandera au ministre des Finances de révéler si Yodhun Bissessur a reçu les autorisations nécessaires pour lui permettre d''''entreprendre des évaluations privées. Paul Bérenger avait laissé entendre, toujours samedi dernier, que le Chief Government Valuer s’était associé à des sociétés privées offrant les services d''évaluation. Pravind Jugnauth devra confirmer ou infirmer cette allégation.

Le leader de l’opposition invitera le ministre des Finances à soumettre une liste des évaluations que le Chief Government Valuer a entreprises à titre privé ainsi que les sommes qui lui ont été versées pour ses travaux.

Le leader de l’opposition essayera également de savoir si le directeur de VRECS a tenu une base de données de tous les exercices d’évaluation menés sous sa supervision, conformément à la législation.

Dans la dernière partie de la PNQ, Paul Bérenger demandera au ministre des Finances de s’expliquer sur la non-suspension de Yodhun Bissessur suite à son arrestation et son inculpation par la Commission anti-corruption.

Yodhun Bissessur avait, en effet, été placé en état d’arrestation en même temps que son collègue Aneerood Jeebodhun, Leading Government Valuer, le mardi 5 avril dernier. Ils avaient été libérés sous caution après avoir été traduits devant la cour de district de Rose-Hill. Une charge de «receiving gratification» a été retenue contre eux en vertu de la section 7 de la Prevention of Corruption Act (POCA 2002).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires