Parlement : Paul Bérenger renonce à la PNQ dans le cadre des débats sur l’avortement

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition ne posera pas de Private Notice Question (PNQ) lors de la séance parlementaire de ce mardi. Il affirme vouloir protester contre le peu de considération que le gouvernement accorde au projet de loi pour la dépénalisation de l’avortement dans certains cas spécifiques.

Le leader de l’opposition n’est pas content. Et il le fait savoir : ll n’y aura donc pas de PNQ à l’Assemblée nationale, ce mardi 29 mai. Paul Bérenger n’en a pas envoyé au Speaker comme il le fait dans la matinée avant chaque séance parlementaire.

La raison donnée par le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) est son mécontentement après que la majorité gouvernementale eut rejeté sa demande pour une séance spéciale consacrée uniquement aux débats sur les amendements pour la dépénalisation de l’avortement.

« Je ne suis pas d’accord avec l’attitude business as usual. C’est ma façon de protester contre la non tenue d’une séance parlementaire qui aurait permis de boucler rapidement les débats sur l’avortement », explique Paul Bérenger.

D’autre part, les négociations vont bon train en ce qu’il s’agit de la reprise des débats sur l’avortement dans des cas spécifiques lors d’une session spéciale des travaux parlementaires, dans l’après-midi de ce vendredi 1er juin.

Plus d’une quarantaine de députés ont prévu de participer à ces débats. Ce qui fait dire à Paul Bérenger que la séance de vendredi ne sera pas suffisante pour entendre toutes les interventions. Le leader de l’opposition souhaite que le projet de loi soit passé au vote le plus rapidement possible.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires