Parlement : le Speaker confirme l’interdiction des tablettes tactiles dans l’hémicycle

Avec le soutien de

Les tablettes tactiles et autres objets électroniques resteront interdits dans l’hémicycle. Le « speaker » de l’Assemblée nationale a confirmé que cette position est en accord avec les « Standing Orders » régissant la tenue des travaux parlementaires.

Le speaker a tranché. Les tablettes tactiles et autres appareils électroniques ne seront pas autorisés à l’intérieur de l’hémicycle. Une décision qui fait suite à la protestation provoquée par le ministre des Technologies de l’information et de la Communication (TIC) quand il avait sorti sa tablette lors d’une intervention au parlement, le mardi 23 octobre.
Le ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum avait alors provoqué l’ire de l’opposition en se servant d’une tablette tactile. C’était lors des débats sur l’amendement à l’Affidavit of Prescription Act, présenté par l’Attorney General, YatinVarma.

Des cris de protestation s`étaient élevés des rangs de l’opposition quand il avait commencé à faire usage de sa tablette pour faire son discours. Des voix devaient également s`élever dans les rangs de la majorité pour répondre à l’opposition.

Dans le tumulte provoqué par cette situation inédite, le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, devait alors s’interroger sur la pertinence des protestations de l’opposition quant à l’utilisation d’un Electronic Device à l’Assemblée nationale. « Je veux tout simplement savoir s’il y a une loi qui interdit une telle utilisation ? » Toutefois, le ministre Pillay Chedumbrum a préféré puiser de ses notes pour poursuivre son discours et ranger sa tablette tactile.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires