Parlement : Le Mouvement socialiste militant concentre ses tirs sur le Premier ministre

Avec le soutien de

Neuf des quinze questions inscrites à l’agenda de la séance parlementaire de mardi prochain 18 octobre au nom des députés du Mouvement socialiste militant (MSM) seront adressées à Navin Ramgoolam.

La fronde parlementaire promise par le MSM depuis son retrait du gouvernement tentera d’atteindre en premier le chef du gouvernement. Avec les dix questions soumises au clerc de l’Assemblée nationale, les élus du parti soleil espèrent déstabiliser un Navin Ramgoolam qui doit désormais faire face à une opposition requinquée et prête à en découdre.

C’est le bruyant député Mahen Jhugroo qui semble plus enclin à demander des explications à son ancien leader d’alliance. Il a fait inscrire pas moins de quatre questions qui seront débattues lors du Prime Minister’s Question Time (PMQT).

Ce sera celle concernant les circonstances entourant la mort du détenu Anand Kumar Ramdhany en cellule policière qui risque de faire le plus grand bruit à l’Assemblée nationale. Une question similaire a également été inscrite au nom du député du Mouvement militant mauricien (MMM), Veda Baloomoody.

Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, qui a lui-même formulé une série d’allégations autour de cette affaire en la liant à une affaire de vol dans le campement de Navin Ramgoolam à Roche-Noires en juillet dernier, devrait intervenir avec des questions supplémentaires.

Mahen Jhugroo reviendra sur la nomination de Veeren Comaren à la Mauritius Duty Free Paradise (MDFP) comme directeur des Ressources humaines. Ce dernier avait été renvoyé de ce poste en 2010 sur décision du conseil d’administration de la MDFP. Mahen Jhugroo tentera de connaître les raisons de la mise à pied de Veeren Coomaren.

Ensuite, il sera question de la charge de Rogue and Vagabond retenu contre un accusé par la police alors qu’une plainte d’attouchement sexuel avait été déposée contre lui par une mineure. L’accusé s’en finalement sorti avec une amende de Rs 500. Mahen Jhugroo cherchera à savoir si une enquête a été menée pour situer les responsabilités dans cette affaire.

Finalement, le député orange s’intéressera au nombre de postes vacants au sein de la force policière à partir du grade de Chef Inspecteur. Il semblerait que ces chiffres sont déjà en possession de son leader, puisque Pravind Jugnauth les cite régulièrement lors des congrès publics de son parti.

Le secrétaire général interrogera, pour sa part, Navin Ramgoolam, sur l’intention du gouvernement sur la révision des procédures d’arrestation et de libération conditionnelle. Le chef du gouvernement qui a, à plusieurs reprises, notamment après l’arrestation de Rama Sithanen en 2010 et des récentes arrestations de Showkutally Soodhun et Zouberr Joomaye, qu’il était d’accord pour une telle révision.

Nando Bodha s’enquerra aussi de l’avancement du travail du comité présidé par le professeur Carcassone sur la réforme électorale.Showkutally Soodhun adressera, lui aussi, deux interpellations à Navin Ramgoolam. Il s’intéressera « aux faveurs » accordées à l’Indien Rajesh Behl ainsi qu’à la réforme des administrations régionales.

Le député Mahen Seeruttun questionnera le fonctionnement du comité pour la démocratisation de l’économie.Pravind Jugnauth avait, lui, l’intention d’interpeller le chef du gouvernement sur la nomination de la fille du ministre Hervé Aimé comme membre du Local Government Service Commission. Mais cette question n’a pas été acceptée. Contacté au téléphone, le clerc de l’Assemblée nationale nous a expliqué que cette nomination ne relève pas du bureau du Premier ministre.

Il devra se contenter pour cette première session en tant que député de l’opposition depuis les élections de mai 2010 d’une seule question qui sera d’ailleurs adressée à son successeur au ministère des Finances, Xavier Luc Duval. Elle aura trait à la décision du Gambling Regulatory Authority d’utiliser un nouveau système de paris pour les deux compagnies Tote, en l’occurrence Supertote et ToteLepep.

L’ancienne ministre de la Santé, Maya Hanoomanjee, interrogera, elle aussi, son successeur au ministère de la Santé, en l’occurrence, Lormesh Bundhoo. Ce dernier devra indiquer si des mesures ont été prises pour combattre la prolifération de fausses ordonnances médicales.

Quant à Ashit Gungah, il se contentera de réponses écrites aux deux questions adressées au Premier ministre et concernant uniquement sa circonscription alors que la députée Prateebha Bholah ne s’est pas encore engagée dans l’exercice des interpellations parlementaires.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires