Parlement : Le ministre Sik Yuen réclame plus de temps concernant le dossier de la STC

Avec le soutien de

Le nouveau ministre du Commerce, responsable de la State Trading Corporation, soutient qu’il lui faut plus de temps pour maîtriser ses nouvelles responsabilités. Il a eu beaucoup de difficulté à répondre aux questions de l’opposition.

Si Michael Sik Yuen a montré une certaine assurance au début de sa réponse à la Private Notice Question de ce mardi 14 juin, il a rapidement montré ses limites lors de la session des questions supplémentaires.

« Cela fait seulement une semaine que j’ai été nommé ministre du Commerce. Donnez-moi plus de temps pour pouvoir maîtriser ce dossier », a déclaré Michael Sik Yeun. Paul Bérenger lui réclamait des explications sur le rapport d’Insight Forensics Services Ltd.

Cette compagnie dirigée par Roshi Bhadain a, en effet, produit un rapport décrivant en détail des transactions extrêmement douteuses à la STC. Le leader de l’opposition voulait savoir, entre autres choses, si le rapport a été transmis à la police. « Des activités criminelles ont été détaillées dans ce rapport », s’insurge Paul Bérenger.

Auparavant, le ministre Sik Yuen avait affirmé qu’un comité a été institué pour étudier le rapport de Roshi Badhain. Le nouveau responsable de la STC maintient que des actions appropriées seront prises à la lumière des recommandations du comité. Il réunit, entre autres, des représentants du Bureau du Premier ministre, du ministère des Infrastructures publiques et du Transport maritime et a été placé sous la responsabilité du Permanent Secretary de son ministère.

Toutes les questions de Paul Bérenger sur le rapport d’Insight Forensics Services Ltd se sont heurtées à la même réponse. « Il faut attendre les conclusions du comité », a répété le ministre Michael Sik Yuen.

Quant aux autres parties de la PNQ, aucune nouvelle information n’en est sortie. Les réponses données par le ministre du Commerce sont déjà du domaine public. Il a maintenu qu’il revient au consommateur de faire les frais pour la dette de Rs 4,7 milliards plus les intérêts qui sont de Rs 250 millions. La STC reverra à la hausse la surcharge sur le prix des carburants dès que possible à cet effet.

Par ailleurs, il a confirmé les informations contenues dans le rapport de Roshi Badhain sur les pertes de Rs 110 millions encourues par la STC suite à la contamination des produits pétroliers. Trois cargaisons sont concernées par ces pertes. Le ministre a aussi déclaré que la police d’assurance contractée par la STC avant 2010 ne couvrait pas les problèmes de contamination. Ainsi, les trois cas de contamination ont été transmis à la Cour de Londres d’arbitration international.
Toutefois, en 2010, la STC a souscrit à une nouvelle police d’assurance qui couvre désormais les risques de contamination par altération lors du convoyage de produits pétroliers.

Le ministre du Commerce devra, cet après-midi, répondre à trois questions des députés de l’opposition. D’abord, ceux du député Reza Uteem sur les activités de la State Trading Company Mauritius Ltd, compagnie privée créée en 2008 par la STC. Ensuite, une deuxième question sur le dossier du hedging qui lui sera adressée par le même député.

Raffick Sorefan reviendra lui sur le contrat d’assurance de la STC pour le convoyage de produits pétroliers.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires