Parlement : Le député Adil Ameer Meea s’intéresse au système de transport gratuit

Avec le soutien de

Le député MMM, Adil Ameer Meea,&nbsp interpellera le ministre des Infrastructures publiques sur le service de transport gratuit dont bénéficient les étudiants, les personnes du troisième âge et les handicapés. Il&nbsp veut connaître les montants exacts qui ont été payés à chaque propriétaire d’autobus de 2005 à ce jour.

Il demandera aussi au ministre Anil Bachoo si le gouvernement a l’intention de revoir le système en vigueur actuellement. Pour rappel, le directeur de l’audit Rajen Jugurnath, dans son dernier rapport rendu public le 13 juillet 2010, avait été très critique envers le mode de financement mis en place par le gouvernement en 2005. Il avait alors recommandé une révision complète d’un système jugé inefficace.

Les dépenses de l’Etat dans le cadre du programme de transport gratuit n’ont cessé de croître depuis son introduction&nbsp en août 2005. Elles sont passées de Rs 456 millions pour la première année à Rs 770 millions en&nbsp 2008-2009. Les opérateurs d’autobus se sont partagés la somme de Rs 2,5 milliards entre août 2005 et&nbsp juin 2009 en termes de paiements reçus de l’Etat pour le transport gratuit des personnes âgées et des enfants scolarisés.

Le directeur de l’Audit avait conclu que le mode de paiement actuel, (qui consiste à verser une somme fixe aux opérateurs pour chaque autobus qu’il soit sur la route ou non), est à l’origine des problèmes auxquels font face quotidiennement les usagers. M. Jugurnath avait cité, entre autres, le refus des autobus d’embarquer les bénéficiaires et des retards réguliers des élèves à rejoindre leurs établissements scolaires respectifs. Il&nbsp avait, aussi, fait état du refus des chauffeurs d’autobus, dans certains cas, de se rapprocher des établissements, ce qui obligeait les étudiants à terminer le trajet à pied.

Le directeur de l’Audit avait, donc, proposé que l’argent déboursé par l’Etat revienne directement aux bénéficiaires. Rajen Jugurnath avait recommandé des amendements au Road Traffic Regulations de 1999 permettant, ainsi, de déterminer un tarif fixe pour les étudiants d’une part et les personnes âgées et handicapées, d’autre part.

Selon les recommandations du rapport de l’Audit, c’est à partir de ces nouveaux tarifs et de la présence des élèves dans leurs établissements respectifs que devrait être calculé le montant à être payé. Le chiffre obtenu serait alors créditée périodiquement sur le compte bancaire du responsable légal de l’enfant.

Dans le cas des personnes âgées ou handicapées, le directeur de l’audit avait proposé qu’un montant fixe leur soit alloué, basé également sur le tarif spécial qui sera, au préalable, déterminé par les autorités compétentes. Il avait proposé dans ce cas, que les paiements soient effectués selon la même méthode utilisée pour les pensions et autres aides sociales, gérées par le ministère de la Sécurité sociale.

De son côté, le Premier ministre a déjà annoncé que le gouvernement envisageait de revoir le système du transport gratuit en vigueur. Il s’était prononcé pour plus d’efficacité de cette mesure qui touchent des centaines de milliers de Mauriciens. Reste à savoir s’il a entamé déjà les procédures nécessaires à cette réforme plus que nécessaire et s’il suivra à la lettre les recommandations du directeur de l’Audit.

En attendant les plaintes des bénéficiaires continuent à affluer.

&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires