Parlement : Bappoo v/s Navarre Marie entre louanges et médisances

Avec le soutien de

&nbsp«Ce budget n’est qu’un discours de bonnes intentions, comme tous ceux que j’ai entendus depuis quatre ans et demi», crache la députée du Mouvement Militant Mauricien (MMM) Ariane Navarre Marie, lors de son analyse du budget 2010 au parlement, dans l’après-midi de ce 25 novembre 2009.

Elle est intervenue juste après une revue plus qu’élogieuse de Sheila Bappoo, ministre de la Sécurité sociale,&nbsp sur la partie sociale du budget. Cette dernière a affirmé que la précédente administration n’a pas fait grand-chose dans ce domaine. Par contre, l’Alliance sociale, si évidemment.

«Je tiens à féliciter mon collègue, le ministre des Finances, Rama Sithanen pour ce budget. Rs 1 milliard sera alloué au secteur de la sécurité sociale. Le budget comprend 17 nouvelles mesures à être mises en œuvre&nbsp par mon ministère», soutient-elle.

Elle énumère pendant plus d’une demi-heure, tous les efforts, selon elle, du présent gouvernement pour améliorer la vie des personnes âgées, des étudiants et des enfants.

Avant de conclure cet inventaire laudatif, elle tient à préciser «je suis personnellement contre les effets d’annonce, je verrai que toutes les mesures de ce budget soient concrétisées».

La prochaine intervention revenait à Ariane Navarre Marie, qui avec fracas, s’est empressé de démanteler la belle «plaidoirie» de Sheila Bappoo.

«Au gouvernement entre 2000 et 2005, nous avons traduit en réalité la justice sociale, en termes de compensations, de logements sociaux et d’accès à l’éducation», réfute-t-elle.

Celle-ci affirme que de nombreuses ressources ne sont pas employées comme il se doit, malgré les annonces faites dans les derniers discours budgétaires.

«Le logement social n’est pas une priorité de ce gouvernement», dit-elle. Elle fait référence alors aux performances de la Mauritius Housing Company (MHC). De 2003 à 2005, sous l’ancien gouvernement, le nombre de bénéficiaires des prêts logements sponsorisés par l’Etat n’a cessé d’augmenter, de même que les dotations allouées à la MHC. Mais à partir de 2006, avec l’arrivée au pouvoir de l’administration actuelle, le nombre de bénéficiaires est tombé à 1 922, la MHC disposant d’un portefeuille de Rs 603 millions 1 338 bénéficiaires avec un budget de Rs 452 M en 2007 et de janvier à mai 2008, 483 bénéficiaires pour&nbsp une dotation de Rs 160 M », a&nbsp poursuivi la député de la circonscription No.1.
«Comment le ministre des Finances envisage-t-il d’arriver à 10 000 de bénéficiaires en six mois ? Je savais qu’il est un bon prestidigitateur de chiffres, mais j’ignorais qu’il était aussi magicien», fait-elle remarquer.

Elle cite ensuite le «manque de transparence» dans les institutions paraétatiques, notamment&nbsp l’affaire de hedging à Air Mauritius et à la STC et les «mauvaises pratiques dans les collectivités locales » depuis l’accession au pouvoir de l’Alliance Sociale.

«C’est un gaspillage de l’argent public ! Prenez le ‘’branding’’ par exemple. Payer des étrangers plus de 30 millions de roupies pour ‘’Mauritius, c’est un plaisir’’, c’est vraiment du gaspillage. Un fils ou une fille du sol aurait fait un meilleur ‘’branding’’ !», conclut la députée mauve.

&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires