Parlement : Bérenger s’intéresse aux institutions financées par les planteurs de cannes

Avec le soutien de

La Private Notice Question (PNQ) de ce mardi 12 juillet sera adressée au ministre de l’Agro-industrie. Satish Faugoo sera invité à faire le point sur le fonctionnement et l’avenir de six institutions financées par le Global Cess.

La réforme de l’industrie sucrière comprend, entre autres, une déduction du montant de la contribution au fonds connu par comme le Global Cess et qui sert à financer six institutions oeuvrant dans le secteur sucrier. La contribution au Global Cess est prélevée directement sur l’argent payable aux planteurs de cannes à sucre.

Les six institutions concernées sont : la Mauritius Sugar Authority, la Mauritius Sugar Terminal Corporation, le Mauritius Sugar Industry Research Institute, la Farmers Servive Corporation, le Cane Planters and Millers Arbitration and Control Board et la Sugar Planters Mechanical Pool Corporation. Elles ont toutes des activités définies et directement liées à la culture de la canne et à la production du sucre.

Toutefois, avec la réforme de l’industrie sucrière entamée depuis 2008 et financée par l’Union européenne (UE), une révision du fonctionnement de ces institutions est prévue. Un comité conjoint composé des représentants du gouvernement et de la Chambre d’agriculture s’est déjà engagé dans un processus de réflexion en vue d’établir une nouvelle structure de travail pour les institutions qui doivent veiller au bien-être de l’industrie.

Ce comité envisage une fusion de certains de ses institutions en une entité plus efficace et surtout qui engloutirait moins d’argent. D’autres, comme la Mauritius Sugar Terminal Corporation qui ne sert plus à rien, seront appelées à fermer leurs portes. La réduction du prélèvement sur les revenus des planteurs de canne ne permettra plus de financer autant de corporations. D’autant plus que leur inefficacité a été maintes fois décriée.

Dans la première partie de sa PNQ, Paul Bérenger demandera à Satish Faugoo de révéler le montant reversé à chacune de ces institutions de 2005 à ce jour. Le ministre de l’Agro-industrie devra ensuite donner des précisions quant aux travaux du comité conjoint.

Paul Bérenger souhaite également savoir si la refonte des institutions concernées respecte le calendrier établi par l’UE.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires