Parlement : Anil Bachoo annonce que le système de péage sera subventionné

Avec le soutien de

Le ministre des Infrastructures publiques a donné l’assurance qu’un mode de subvention sera mis en place pour les utilisateurs des routes sous péage. Le système sera géré par un opérateur privé pour une période de 30 ans.

Le gouvernement va de l’avant avec l’introduction d’un système de péage sur les routes qui sont construites sous le Road Decongestion Programme. Si le tarif n’a pas encore été finalisé, le ministre des Infrastructures publiques et du Transport terrestre a, d’ores et déjà, expliqué à l’Assemblée nationale que les automobilistes bénéficieront d’une subvention de l’Etat dont le montant n’a pas encore été fixé.

Ces précisions, Anil Bachoo les a données en répondant à laPrivate Notice Question (PNQ) de ce vendredi 8 juin axée sur le système de péage qui sera introduit. Le leader de l’opposition, Paul Bérenger, avait demandé au ministre de tutelle de dévoiler le nom de celui qui a effectué l’étude de faisabilité pour le Road Decongestion Programme ainsi que celui du Transaction Adviser nommé pour se pencher sur cette étude.

Paul Bérenger voulait également connaître les noms des trois soumissionnaires qui avaient participé à l’exercice d’appel d’offres pour cette étude, ainsi que des précisions sur l’actionnariat des trois compagnies concernées.

Dans sa réponse, le ministre Anil Bachoo a indiqué que c’est la firme SPP Projects Solutions Private Ltd qui a réalisé l’étude de faisabilité pour ce projet. Il a d’abord indiqué que la compagnie sud-africaine avait obtenu un premier contrat d’une valeur de Rs 45 millions (US $ 1,5 million) pour une étude limitée aux projets de Ring Road et de Habour Bridge. Toutefois, le gouvernement devait lui demander d’étendre son étude à d’autres projets, en l’occurrence le pont reliant la route M1 à l’autoroute A1 (ndlr : de Chébel à Sorèze), la Terre Rouge-Verdun-Trianon Link Road, l’autoroute M1 entre Pont Fer et Port Louis, et M2 entre le rond point de Quai D et Terre Rouge.

Ainsi, SPP Projects Solutions Private Ltd a adressé une nouvelle facture à la Road Development Authority. Laquelle est actuellement à l’étude. Cette même compagnie a également décroché le contrat de Transaction Advisor pour l’ensemble du projet de péage.

Le ministre des Infrastructures publiques a toutefois refusé de donner des informations  sur  la méthode de finalisation choisie pour les détails des constructions. Il évoque le fait que les propositions sont actuellement à l’étude au Central Procurement Board (CPB)

Les trois soumissions retenues par le CPB sont du Group 5/Strabag Consortium, du Plan Consortium - un partenariat entre le groupe français Bouygues Travaux Public, Aveng (Africa) Ltd - Egis Projects et African Infrastructure Investment Managers et de la China Harbour Engineering Company.

Paul Bérenger a fait comprendre que deux de ces trois compagnies sont sur la liste noire de la Banque mondiale. Le ministre Anil Bachoo a alors déclaré que cela ne relève pas de ses compétences, mais de celles du CPB.

Le leader de l’opposition a aussi fait état de nombreux problèmes survenus en Afrique du Sud en ce qui concerne le système de péage. Après avoir remercié Paul Bérenger d’avoir attiré l’attention sur ce cas, qui selon le ministre est une exception, Anil Bachoo a donné la garantie que les leçons seront retenues en vue d’éviter une répétition de ces erreurs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires