Parc marin aux Chagos : Le gouvernement considère des options pour contrer le projet

Avec le soutien de

Le gouvernement considère actuellement des options alternatives pour continuer à revendiquer la souveraineté mauricienne sur l’archipel des Chagos. C’est ce qu’a annoncé le Premier ministre à l’Assemblée nationale.

Lors de son intervention, dans le cadre des débats sur le Budget 2011, le mardi 7 décembre, Navin Ramgoolam a révélé que le gouvernement travaille sur des stratégies alternatives pour poursuivre la revendication de souveraineté mauricienne sur les Chagos. «L’Etat mauricien est en train de considérer d’autres options pour contrer l’installation unilatérale du gouvernement britannique sur la zone marine protégée autour de l’archipel des Chagos et pour que Maurice puisse exercer une souveraineté totale sur ces îles», a déclaré le chef du gouvernement.

Navin Ramgoolam a révélé que le ministre des Affaires étrangères, Arvin Boolell, et lui-même ont eu des discussions en juin et en juillet 2010 avec le nouveau gouvernement britannique sur la question des Chagos. Il semblerait que l’actuel gouvernement britannique soit du même avis que le précédent. «Il est clair que le nouveau gouvernement britannique n’a pas un positionnement différent de celui du précédent au sujet de la zone marine protégée ou de la souveraineté mauricienne sur l’archipel des Chagos», dit-il.

Le chef du gouvernement commentait les fuites de Wikileaks concernant le parc marin aux Chagos. «En ce qui concerne la zone marine protégée, il est maintenant évident, à la lumière de ce qu’a révélé Wikileaks, la semaine dernière, qu’il y a un agenda machiavélique derrière ce projet, afin d’empêcher les Chagossiens de retourner à leur patrie et de renvoyer le débat sur la souveraineté de Maurice aux calendes grecques, comme je l’ai toujours maintenu. Ce qui prouve, à ce stade, que notre position était justifiée !» déclare Navin Ramgoolam.

Abordant la politique économique du gouvernement, le Premier ministre a concédé que l’exercice est un budget de continuité. Il a critiqué l’opposition qui, à son avis, adopte la politique de l’autruche. Navin Ramgoolam est également revenu sur les grands axes de la politique économique de son gouvernement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires