PAL : Ramsahok veut constituer un front avec le PTr-PMSD, l’Union nationale et le MMSD

Avec le soutien de

La résistance contre le remake de 2000 s’organise. Lutchmeeparsad Ramsahok, leader du Parti Action Libéral, a lancé un appel à la constitution d’une plateforme pour s’opposer à Paul Bérenger et à sir Anerood Jugnauth.

Le Premier ministre devrait, selon le leader du Parti Action Libéral, Lutchmeeparsad Ramsahok, s’allier à plusieurs formations politiques afin qu’il soit en mesure d’affronter la réédition de l’alliance MMM/MSM de 2000.

Lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 18 avril au centre social Marie-Reine-de-la-Paix, il a lancé un appel à Navin Ramgoolam pour la constitution d’un front pour s’opposer au MMM-MSM. Cela avec l’appui de divers leaders politiques, dont le leader de l’Union nationale (UN), Ashock Jugnauth celui du Mouvement militant social démocrate (MMSD), Eric Guimbeau, de même qu’à Eliézer François du Mouvement Authentique Mauricien (MAM) ou encore Raj Dayal du Mouvement Démocrate National (MDN).

« Ce n’est que de cette manière que Navin Ramgoolam parviendra à affronter Paul Bérenger et sir Anerood Jugnauth, et ainsi conserver sa majorité gouvernementale jusqu’en 2015 », a-t-il déclaré. Il faut souligner que lors de cette conférence de presse, Lutchmeeparsadsingh Ramsahok a, en plusieurs occasions, qualifié le leader de l’opposition ainsi que l’ex président de la République de « démons ».


Le leader du PAL considère que cette nouvelle alliance MMM/MSM, selon les mêmes principes de 2000, n’a été concrétisée dans un seul but : servir les intérêts de Paul Bérenger et du « clan familial » de sir Anerood. « Je ne comprends pas comment Paul Bérenger a eu le courage de s’allier à sir Anerood et au MSM », a-t-il déclaré. « D’autant plus que c’est bel et bien le leader du MMM qui a été parmi les premiers à dénoncer le MSM dans l’affaire MedPoint. Cela démontre à quel point Paul Bérenger n’a aucune crédibilité », a-t-il poursuivi.

Au sujet du discours programme qui a été présenté le lundi 16 avril, Lutchmeeparsadsingh Ramsahok dit approuver certaines mesures qui ont été annoncées. « Même si je ne suis pas d’accord à 100 % avec ce programme, je dois quand même saluer certains points tels que la télévision privée, ainsi qu’une révision du pouvoir du président de la République. Je plaide pour un président élu à la française », a-t-il indiqué.

Finalement, au sujet du meeting du 1er mai, le leader du PAL a lancé un appel pour que les Mauriciens s’abstiennent de se rendre aux meetings politiques. « Cela ne vous avancera à rien. En revanche, les meetings qui seront organisés par les syndicalistes tels que Jack Bizlall en valent la peine », a-t-il conclu.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires