Pêche illégale: Greenpeace dans le port pour protester contre un navire sud-coréen

Avec le soutien de

(Photo : Jiri Rezac/Greenpeace)  

Un envoyé spécial de Greenpeace tente de faire interdire les activités d’un navire sud-coréen dans les eaux mauriciennes. Nathaniel Pelle a vainement essayé d’avoir accès au navire de pêche, le FV Premier, ce dimanche après-midi, dans le port.  L'organisation a néanmoins peint sur la coque du navire le mot «illegal».

Dans le cadre d’une campagne contre la pêche illégale et la destruction des ressources halieutiques dans l’océan Indien, Greenpeace a dépêché un militant à Maurice. Nathaniel Pelle suit spécifiquement les activités d’un navire de pêche sud-coréen, le FV Premier, qui a mouillé dans la rade de Port-Louis samedi. 


Greenpeace a demandé au gouvernement d’interdire les activités de ce navire qui a été surpris, selon l’organisation écologique, de pêche illégale dans les eaux du Liberia. Selon l’organisation, ce navire qui opère pour le compte de Dongwon Industries a utilisé de faux documents pour pouvoir pêche dans les eaux libériennes. «Le Bureau of National Fisheries du Liberia a confirmé que les documents étaient des faux,» avance Greenpeace dans un communiqué.

«Nous suivons ce navire depuis un mois. Nous sommes venus à Maurice pour attirer l’attention de la communauté internationale sur la destruction causée par la pêche illégale dans cette partie du monde. Nous demandons au gouvernement mauricien d’interdire ce navire de pêche dans sa région,» a déclaré à l’express Nathaniel Pelle.

Le gouvernement mauricien n’a pas répondu à l’appel de Greenpeace.  La National Coast Guard n’avait reçu à la mi-journée aucune directive des autorités. Le Premier sera dans le port mauricien durant 20 jours.  

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires