Opposition : Le Bureau politique mauve insiste pour le maintien des relations avec le MSM

Avec le soutien de

Le leader du Mouvement militant mauricien exige que tout contact soit coupé avec le parti de Pravind Jugnauth. Mais son Bureau politique insiste pour une action parlementaire concertée avec le Mouvement socialiste militant (MSM).

La réunion hebdomadaire du Bureau politique du Mouvement militant mauricien (MMM) du lundi 10 octobre a été plutôt mouvementée. En effet, certains dirigeants mauves n’ont pas caché leur agacement devant la position adoptée par leur leader qui souhaite prendre ses distances du MSM. Paul Bérenger a proposé de mettre immédiatement un terme à l’entente entre son parti et celui de Pravind Jugnauth.

Des voix se sont élevées contre ce nouveau positionnement après plusieurs semaines de fréquentations assidues entre les dirigeants de deux partis de l’opposition. Il faut dire qu’à une semaine de la rentrée parlementaire, les élus mauves se frottaient les mains en prévision des prochaines séances de questions parlementaires. Il était question de mettre la pression sur la majorité gouvernementale avec le soutien des élus du MSM, qui intégreront les bancs de l’opposition à partir du mardi 18 octobre.

Toutefois, ils ont été pris de court par le soudain changement de ton de leur leader. Paul Bérenger ne veut plus entendre parler du MSM. Après sa déclaration de samedi dernier, lors de sa conférence de presse, à l’effet que « des années lumières séparent le MMM du MSM sur certains points fondamentaux », il affirmerait désormais que le parti soleil n’arrive pas à remonter la pente et qu’il « ne vaut plus rien ».

Ainsi, le leader de l’opposition a voulu faire annuler une réunion entre les dirigeants des deux partis pour coordonner les offensives contre le gouvernement de Navin Ramgoolam à la rentrée parlementaire. Toutefois, sur l’insistance de certains membres de l’instance dirigeante du MMM, la rencontre a été maintenue. Elle aura lieu ce mardi 11 octobre dans le bureau qu’occupe Alan Ganoo en sa qualité de président du Public Accounts Committee à l’Assemblée nationale.

Cependant, le leader du MMM aurait insisté pour que les élus mauves ménagent le Premier ministre au Parlement à partir de mardi prochain. Il a, entre autres choses, opposé son veto sur toute question ayant trait à un cambriolage perpétré au campement de Navin Ramgoolam au début du mois de juillet 2011.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires