Obama reçu ce jeudi au Vatican par le pape François

Avec le soutien de

A plusieurs reprises depuis son arrivée à la Maison blanche, début 2009, Obama a affronté la hiérarchie catholique sur son soutien au droit à l'avortement ou à la reconnaissance du mariage homosexuel.
 
La question des interruptions volontaires de grossesse avait été soulevée par le prédécesseur du pape François, Benoît XVI, lors de sa rencontre avec Obama en 2009.
 
Mais le nouveau pape, même s'il n'entend pas modifier la doctrine catholique sur ces sujets, a adopté un ton plus mesuré et fait de la lutte contre la pauvreté et les inégalités le marqueur central du début de son pontificat.
 
"Le pape François a clairement indiqué que sa priorité allait à la pauvreté, à l'immigration et à d'autres questions sociales", souligne Mgr Robert Wister, théologien et historien de l'Eglise à la Seton Hall University, dans le New Jersey.
 
Au fil de la première année de son magistère, il a critiqué le capitalisme débridé, ses excès mis à nu par la crise financière et le fossé croissant entre les populations riches et pauvres.
 
"Comme de nombreuses personnes dans le monde, le président Obama a été impressionné par la première année du pape François, par la manière avec laquelle il donne de l'espoir, par son message d'intégration et d'égalité qui a une signification profonde pour les catholiques mais aussi pour des gens de confession différente", estime Ben Rhodes, conseiller adjoint à la sécurité nationale à la Maison blanche.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires