North Side Zoo

Avec le soutien de
Tout le monde les regarde. Mais eux ne voient rien. Trop concentrés, trop heureux. A Grand Baie, au bord de l?eau, le groupe North Side Zoo dansent leur destin sans s?occuper des passants, pêcheurs , touristes ou boutiquiers. Composé d?une quinzaine de jeunes, danseurs, rappeurs et grapheurs, le NSZ a choisi l?art de la rue comme existence. Des gamins du coin qui ont décidé de créer. Ils fêtent leur premier anniversaire aujourd?hui. Avec leur style casquette et jean trop large, ils passent incognito dans les rues bondées de Grand Baie, où presque tous les jeunes s?habillent ainsi. Et puis, les voilà qui s?attroupent sur la plage, retirant leurs t-shirts XXL pour être plus à l?aise. Dès lors, ils se différencient des autres. Ils s?entraînent avec passion. Avec ou sans musique. Les pieds et les mains ensablés pour autant de figures de danse exécutées. Tout le monde s?y met. Des plus jeunes, âgés de 13 ans, aux plus «vieux», âgés de 24 ans. Même les tout-petits, qui, tout innocents qu?ils sont, ne prêtent pas attention aux rires des plus grands, moqueurs et attendris. «C?est qui nou bizin donne l?exemple », explique Hans. Leur aventure a démarré il y a trois ans. Deux danseurs se rendent souvent à la plage de Pereybère où un autre groupe de hip hop les Beach Boys, s?entraîne également. Et un jour, ça casse. Les gars de Grand Baie ne sont plus les bienvenus. Depuis, c?est une guerre des gangs. Heureusement, point de poings à l?horizon. Les deux groupes ne rêvent que de s?affronter en dansant. «Un jour, on fera une battle de hip hop contre eux,» se persuade l?un des danseurs. Chacun s?entraîne dans son coin. A Grand Baie, les deux danseurs ont fait des émules. Une bande de jeunes amoureux de la culture street, qui se regroupent et conjuguent les talents de chacun. Le NSZ, qui fêtera aujourd?hui son premier anniversaire officiel, comprend trois sous-groupes. «Les grapheurs, qui réalisent de grandes fresques sur les murs ; les rappeurs qui participent de temps en temps à des concerts, et les danseurs de hip hop,» explique Latchouz. Leur envie première, être reconnus pour leurs nombreux talents. Les figures de hip hop ? Rien de plus facile pour ces jeunes remplis d?énergie. Sauts périlleux avant arrière, latéral, sauts de mains, pirouettes et équilibre en tout genre, aucun mouvement ne leur est inconnu. Ils sont heureux et n?ont pas peur. La danse, pour eux est un mode de vie, un moyen d?expression, qui prend d?autant plus d?envergure avec le rap et les graffitis.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires