Nomination : Shirin Aumeeruddy-Cziffra présidente de la Public Bodies Appeal Tribunal

Avec le soutien de

L’ex-Ombudperson for Children a été nommée présidente de cette instance chargée de régler les différends entre, d’un côté, fonctionnaires et, de l’autre, la Public Service Commission et la Local Government Service Commission.

Shirin Aumeruddy-Cziffra prend ses fonctions ce samedi 3 mars. Deux mois après que l’expiration de son contrat en tant qu’Ombudsperson for Children, elle a été installée dans le fauteuil de présidente du Public Bodies Appeal Tribunal (PBAT). Sa nomination a été décidée par le président de la République, sir Anerood Jugnauth, après consultations avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam, et le chef de l’opposition, Paul Bérenger.

Avocate de formation, Shirin Aumeeruddy-Cziffra succède à Mohamed Sadeck Namdarkhan, un ancien magistrat, dont le contrat n’a pas été renouvelé. Elle sera épaulée des deux assesseurs de ce dernier, à savoir l’ex-haut fonctionnaire Guy Wong So et l’avocate Priscilla Balgobin.

Pour Shirin Aumeeruddy-Cziffra, c’est un honneur de présider la « première cour constitutionnelle de Maurice ». L’instance régie par un texte de loi votée à l’Assemblée nationale en 2008 a débuté ses travaux le 1er juin 2009. Elle vise à permettre aux fonctionnaires du gouvernement central et des collectivités locales de faire appel contre toute décision qu’ils jugent arbitraire de la part de la Public Service Commission (PSC) et de la Local Government Service Commission (LGSC).

La future présidente de la PBAT a été députée à l’Assemblée nationale de 1976 à 1991 et a été ministre de la Justice et de la Femme en 1982. Elle a également été maire de Beau-Bassin/Rose-Hill. Entre 2000 et 2002, elle avait été la présidente de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC) avant de prendre la direction du bureau de l’1Ombudsperson for Children.

Rashid Imrith, président de la Fédération syndicale du service public, estime que Shirin Aumeeruddy-Cziffra sera à la hauteur de la tâche. Il explique qu’elle a un bon « track record » et envisage déjà à la rencontrer pour lui faire part des « problèmes rencontrés avec son prédécesseur ».

Toolsyraj Benydin, président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCOU), s’est aussi dit « très satisfait » de cette nomination. Il considère que l’expérience de l’avocate va apporter un nouveau souffle au sein de cette instance.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires