No.8: Un taux de participation de 75% contre 85% aux législatives de 2005

Avec le soutien de

10% d’électeurs de moins qu’en 2005 s’est rendu aux urnes pour la partielle à Quartier Militaire-Moka.

Tous les candidats et observateurs politiques attendaient avec impatience de connaître le taux d’abstention à l’élection partielle au No. 8. Le chiffre est désormais connu. Un peu plus de 75% des électeurs a accompli leur devoir civique. Une participation moindre de 10% comparée à 2005. Quelle interprétation tirer de ce taux d’abstention?

Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, refuse, pour sa part, de se prononcer sur ce taux de participation. Quant au camp opposé, il s’agirait surtout des électeurs travaillistes qui ne se seraient pas déplacés jusqu’aux centres de vote.

Les derniers recoupements d’informations sur le terrain laissent planer l’incertitude quant à l’issue de cette joute. «Le résultat sera serré. Il s’agira de voir si on a pu gratter efficacement les électeurs travaillistes pour les faire voter en faveur de Pravind Jugnauth», explique un agent du MSM.

Un autre agent du MMM-UN-PMSD laisse, pour sa part, entendre qu’Ashock Jugnauth a fait la différence à St-Pierre. Toutefois, il concède que la tâche de son candidat s’est révélée plus difficile à Quartier Militaire. «Cela se jouera beaucoup sur l’alignement ou non de l’électorat du PTr par rapport à Pravind Jugnauth», ajoute-t-il, tout en affirmant qu’Ashock Jugnauth remportera la victoire même si la marge pourrait être étroite.

Mais un observateur souligne que, même à St-Pierre, Ashock Jugnauth pourrait être confronté à des difficultés. Le taux de participation dans cet arrondissement, seulement de 67%, joue en fait contre le candidat du MMM-UN-PMSD. «Il faut aussi signaler qu’à certains endroits, comme à Dagotière, l’alliance MMM-UN était absente d’un point de vue de mobilisation des agents», ajoute notre interlocuteur.

Ce qui n’empêche pas Rajesh Bhagwan d’être confiant en la victoire d’Ashock Jugnauth. Selon lui, l’électorat se signalera par un vote sanction contre le gouvernement. «Pravind Jugnauth a joué le tout pour le tout. Mais sur le terrain, les choses se sont passées différemment. Les militants ont travaillé corps et âme», avance-t-il.

Pour rappel aux élections de 2005, Ashock Jugnauth était arrivé en tête dans cette circonscription. Posant sous la bannière MMM-MSM, il devait même devancer les deux candidats de l’Alliance sociale en recueillant 49,8%.

La longue nuit du suspense a donc commencé pour les candidats à la partielle au No. 8…

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires