Nita Deerpalsing : « Des forces non séculières sont en train d’envahir le pays »

Avec le soutien de

La députée de la majorité gouvernementale a de nouveau égratigné certaines organisations qu’elle qualifie de « forces non séculières ». Lors de la séance des questions parlementaires adressées au Premier ministre, Nita Deerpalsing a avancé que ces forces seraient en train d’envahir le pays.

« Certaines forces non séculières&nbsp sont en train d’envahir le pays ». C’est ce qu’a lancé la députée de la majorité gouvernementale, Nita Deerpalsing,&nbsp lors de la Prime Minister’s Question Time (PMQT), ce mardi 26 juin. Elle&nbsp interrogeait le Premier ministre, Navin Ramgoolam, sur l’importance d’un Etat séculier.

C’est dans ce sens que la députée de la circonscription No 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) a demandé au chef du gouvernement s’il ne serait pas nécessaire d’introduire la notion de « sécularité » dans la Constitution. Ainsi, dans sa réponse, Navin Ramgoolam a déclaré que même si le mot « séculier » ne figure pas dans la Constitution, Maurice est, selon lui, un Etat séculier.

« Aucun Mauricien n’est interdit de pratiquer sa foi religieuse », a-t-il avancé. Le Premier ministre a aussi fait mention de deux jugements de la Cour Suprême, en l’occurrence l’affaire qui opposait la Government Teachers Union &amp Anor contre la Roman Catholic Education Authority and Others en 1987. Cet organisme du diocèse était à l’époque chargé de tout ce qui se rapportait à l’éducation. Il a, par la suite, été rebaptisé Bureau d’Education Catholique (BEC).&nbsp Le second&nbsp jugement concernait le procès&nbsp Minerve contre Minerve. « Dans le deuxième jugement, l’ancien Chef juge Rajsoomer Lallah avait avancé que nous vivons dans un Etat séculier où la liberté de conscience est un droit fondamental. Il n’y&nbsp a ainsi aucune nécessité d’amender la Constitution », a affirmé Navin Ramgoolam.

Nita Deerpalsing a, par la suite, suggéré au Premier ministre de créer un conseil des sages qui pourrait ainsi être appelé à se pencher sur certaines questions d’ordre séculier car, selon la députée travailliste, les jeunes Mauriciens sont complètement opposés à ces forces non séculières qui sont en train d’envahir le pays. Les membres de l’opposition qui s’étaient montrés taciturnes sur cette question, ont alors lâché « pas touss nou Choonee ».

Cette remarque faisait référence au ministre des Arts et de la Culture, Mukeshwar Choonee qui s’était entouré d’organisations socioculturelles tamoules lors d’une conférence de presse après le concert de l’artiste Susheela Raman. De plus, lors d’un entretien accordé au journal l’express, la députée avait vivement critiqué l’attitude du ministre. « C’est inacceptable qu’un ministre de la République tienne une conférence de presse entouré de personnes qui ne font pas partie de l’Etat séculier », avait-elle dit.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires