Nicolas Sarkozy à Mayotte pour parler départementalisation

Avec le soutien de

Nicolas Sarkozy est arrivé lundi à Mayotte pour une courte visite dans cette île de l''''océan Indien marquée par une forte immigration clandestine qui deviendra en 2011 le 101e département français.

Le chef de l''Etat, qui est accompagné par la ministre de l''Outre-mer, Marie-Luce Penchard, et la secrétaire d''Etat a l''Ecologie, Chantal Jouanno, a reçu un accueil traditionnel avec chants et colliers de fleurs.

Le président devait rencontrer d''emblée les services de lutte contre l''immigration clandestine, endémique dans le territoire.

Il devait signer ensuite, à l''occasion de la visite d''une ferme aquacole, le décret instituant le parc naturel marin de Mayotte, qui sera le deuxième plus important de France par la taille.

Le court séjour de Nicolas Sarkozy, deuxième président français à se rendre à Mayotte après Jacques Chirac, s''achèvera par un discours sur les enjeux de la départementalisation. Il s''envolera vers 13h30 GMT pour l''île de la Réunion où il doit présenter mardi ses voeux aux 2,5 millions de Français d''Outre-mer.

« Speedy Sarkozy »

Le quotidien Les Nouvelles de Mayotte salue sa venue sous le titre "Et voilà Speedy Sarkozy !" en soulignant que sa "supersonique étape mahoraise", qui répond à une promesse faite lors de sa campagne présidentielle, durera en tout et pour tout quatre heures. Les écoles ont été fermées pour l''occasion, les transports scolaires étant mobilisés pour acheminer la population dans le centre de Mamoudzou, la capitale du territoire, où le président de la République prendra la parole.

En grève depuis jeudi dernier, les agents des syndicats de collecte et de traitement des ordures ménagères avaient prévu de profiter de sa venue pour manifester mais avant son arrivée en raison de l''important dispositif de sécurité mis en place.

Les habitants de Mayotte, qui ont fait sécession des Comores lorsque l''archipel s''est prononcé pour son indépendance vis-à-vis de la France en 1974, ont voté l''an passé à une très large majorité (95%) en faveur du statut de département lors d''une consultation promise lors la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy.

Le changement de statut interviendra en 2011.

L''an passé à Mayotte, 20.000 étrangers en situation irrégulière ont été expulsés, soit quatre fois plus qu''en 2002 et quasiment autant qu''en France métropolitaine. Sur le total, un tiers ont été interceptés en mer.

Venus pour la plupart de l''île d''Anjouan (Comores), distante de 115 km, les immigrés clandestins sont estimés entre 40.000 et 60.000 sur une population globale de 186.000 personnes. Beaucoup travaillent dans le secteur agricole.
La richesse par habitant de Mayotte est de loin la plus faible de toutes les collectivités françaises d''Outre-mer et son taux de chômage était estimé en 2008 à 26%.

(Source : Reuters)&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires