Neotown : Paul Bérenger accuse le ministre Abu Kasenally d’avoir induit le public en erreur

Avec le soutien de

Le ministre du Logement et des Terres aurait induit le public en erreur alors qu’il répondait à la Private Notice Question (PNQ) sur l’octroi de 58 arpents de terres à Patel Engineering, selon le leader de l’opposition.

Le leader de l’opposition est longuement revenu sur la réponse du ministre du Logement et des Terres au Parlement, lors de sa conférence de presse de ce samedi 14 mai. Le ministre Abu Kasenally avait été interrogé par Paul Bérenger à l’Assemblée nationale mardi dernier.

Le leader de l’opposition estime que le ministre du Logement et des Terres a voulu faire croire que les conditions d’octroi de terres dans la région du port entre 2000 et 2005 étaient de même nature que celles accordées à Patel Engineering. Abu Kasenally avait, en effet, comparé l’octroi de 17 contrats de location à bail à des opérateurs privés sous le mandat du gouvernement Mouvement militant mauricien (MMM)-Mouvement socialiste militant (MSM).

Pour étayer ses accusations, le leader de l’opposition cite trois différences majeures entre les 17 contrats alloués par le gouvernement dont il était membre et celui accordé par le gouvernement de Navin Ramgoolam à l’entreprise indienne .
«La première différence fondamentale est que dans le cas de 17 terrains alloués, il s’agit d’un contrat de location entre la Mauritius Ports Authority (MPA) et des opérateurs privés. Ici, il s’agit d’un contrat liant le gouvernement à Patel Engineering», soutient Paul Bérenger.

Il soutient, ensuite, que la durée de la plupart des baux accordés à l’époque où il était soit ministre des Finances, soit Premier ministre sont d’une durée de 20 ans uniquement. Ce qui fait du contrat avec Patel engineering un cas unique avec un contrat de 99 ans.

Troisième différence avancée par Paul Bérenger celui de la superficie des terres alloués aux opérateurs privés. En ce qu’il s’agit des 17 contrats cités par le ministre Abu Kasenally la superficie varie entre 0,3 et 9 arpents. «Alors que dans le cas du projet Neotown, il s’agit d’un énorme morceau de terrain de 58 arpents», précise-t-il.

«Le porte-parole du gouvernement sur ce dossier a fait une fausse comparaison avec les 17 contrats pour faire que le cas de Neotown est de la même nature. C’est un mensonge et c’est honteux», s’insurge Paul Bérenger. Qui promet de revenir à la charge à l’Assemblée nationale sur ce dossier.

Autre dossier abordé par le leader de l’opposition, celui de la réforme des deux lois du travail existantes. Il s’étonne que le Conseil des ministres ne se soit pas penché sur ce dossier ce vendredi 13 mai, comme l’avait annoncé le ministre du Travail et des Relations industrielles.

Paul Bérenger a annoncé que le MMM a mis en place un comité présidé par le leader-adjoint, Alan Ganoo, pour étudier le dossier soumis par la Confédération syndicale de gauche (CSG-Solidarité). «Un dossier solide et très bien travaillé», affirme Paul Bérenger qui est d’avis que des amendements à ces deux textes de loi sont une urgence.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires