Neotown : Bérenger réclame l’annulation du bail accordé à Patel Engineering

Avec le soutien de

Lors de la conférence de presse hebdomadaire du Mouvement Militant Mauricien (MMM) ce samedi 7 mai, à l’hôtel The Link, à Ebène, Paul Bérenger est revenu sur ce qu’il appelle le méga scandale, le projet Neotown. L’allocation de 58 arpents de prime land de l’Etat à Patel Engineering dans la région des Salines, à Port-Louis, figure aujourd’hui en tête de la liste des « scandales » dénoncés par le MMM.

« Le pays est désormais conscient de toutes les données de ce méga scandale. Tout particulièrement du véritable cadeau de Rs 1,2 milliard offert à Patel Engineering par le gouvernement », a lancé le leader de l’opposition.

Paul Bérenger a expliqué que si le montant du loyer avait été calculé selon les dispositions légales, pour les 10 premières années, il aurait dû atteindre Rs 1,3 milliard. « Or, avec toutes les concessions, PatelEngineering devra reverser un montant de seulement Rs 96,2 millions pour les dix premières années du bail. C’est choquant. Un tel cadeau est inacceptable », a lancé Paul Bérenger. Ce dernier réclame l’annulation du contrat de bail offert à la firme indienne, et&nbsp le lancement d’un nouvel appel d’offres, ou sinon une révision des conditions de location.

Le leader du MMM est aussi revenu sur les « scandales » qui secouent, selon lui,&nbsp actuellement les municipalités. « Rien ne va plus dans les municipalités. Comme si cela ne suffisait pas, voilà que la mairie de Vacoas – Phoenix s’y met aussi », a dit Paul Bérenger avec un brin d’ironie. Il ne mâche pas ses mots en faisant des sévères critiques&nbsp contre le maire de Vacoas / Phoenix, Vicky Jawaheer, aujourd’hui au cœur d’une polémique. Ce dernier a pris un congé maladie, mais en fait, selon le leader du MMM, il aurait été « écarté de son fauteuil de maire».

Le leader des mauves a parlé&nbsp de ce qu’il appelle les&nbsp&nbsp dernières « frasques » du maire, survenues au Buddha Bar, une boite de nuit de Grand-Baie, le mois dernier. Il s’y était rendu en compagnie d’une délégation réunionnaise. Ne pouvant pas régler la note à partir de sa carte de crédit, il a fallu qu’un des cadres&nbsp de la mairie signe une reconnaissance de dette pour que le maire et ses invités puissent quitter les lieux. « Chaque jour apporte son lot d’incompétence. Au moins, il aurait dû avoir la décence de démissionner et rembourser la note payée par la mairie », a déclaré Paul Bérenger.

Une raison de plus, selon le chef de l’opposition, d’organiser les élections municipales au plus vite, dira-t-il.

Paul Bérenger réclame par ailleurs&nbsp des appels de candidatures pour les postes de général-manager à la CWA et au CEB. Seul un exercice pareil (appels de candidatures) permettra&nbsp de&nbsp « mettre des personnes compétentes à la tête de la Central Water Authority (CWA) et la Central Electricity Board (CEB).&nbsp Il est temps de mettre ces deux organismes sur de bons rails », a-t-il conclu.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires