Navin Ramgoolam se prononce en faveur d’un Service civil de défense nationale

Avec le soutien de

Le Premier ministre demande de bien réfléchir avant de créer une nouvelle structure visant à renforcer la construction nationale. Il répondait à une question de Nita Deerpalsingh, ce 7 juillet au Parlement, portant sur la construction de la nation.

Que ce soit un Service civil de défense nationale (National Civil Defence) ou un Service national civique, il faut bien réfléchir avant d’aller de l’avant avec un programme de construction de la nation. C’est l’avis du Premier ministre. Le concept de service civil est, lui, assimilable au service militaire sauf que la personne, qui effectue ce genre de service, le fait dans une administration ou une institution publique.

«Si cela doit être un Service civil de défense nationale, il doit être sur une base volontaire, au départ au moins. Je pense qu’un tel Service peut fournir le cadre permettant de renforcer l’identité nationale et la solidarité nationale et, en même temps, lier les droits et les responsabilités qui accompagnent les privilèges d’être Mauricien», insiste le Premier ministre.

Il souligne que de tels Services existent dans plusieurs pays sous des formes différentes. Il faudrait, à son avis, s’inspirer des modèles existants et en créer un qui est adapté aux réalités socio-économiques du pays. «Il faudra résoudre un certain nombre de questions. A savoir si le projet doit être obligatoire ou volontaire? S’il doit cibler une tranche d’âge déterminée? La durée du service? Le nombre de participants à enrôler chaque année?», demande Navin Ramgoolam. Le modèle du service national peut, à son avis, contribuer à renforcer la conscience civique auprès des jeunes adultes. Il se dit, par conséquent, en faveur de ce projet. Il confie que des consultations ministérielles ont déjà eu lieu en ce sens et qu’une expertise étrangère pourrait être sollicitée à cet effet.

Il maintient également que l’Alliance sociale avait davantage proposé le concept de Service civil de défense nationale plutôt que celui de Service civil national.

Le concept de construction de la nation a été une priorité pour le gouvernement, assure le chef du gouvernement. Il rappelle que dans le programme de l’Alliance sociale, l’engagement a été pris de renforcer le respect mutuel, la tolérance et l’intercompréhension. «Nous nous sommes engagés à produire tous les efforts et à dépenser l’énergie nécessaire afin de promouvoir une nation prospère où notre mix culturel unique sera une source de fierté, d’inspiration et de force au lieu d’être un facteur contraignant à notre processus de développement», explique le Premier ministre.

«J’ai saisi chaque opportunité afin d’encourager nos concitoyens à voir au-delà des différences de race, de classe, de croyance et de religion et de se voir avant tout comme des Mauriciens», enchaîne-t-il.

Il précise que 99.9% de nos gènes sont similaires. «Nous nous battons sur le 0.1%. Nous pensons être différents. En fait, nous sommes tous des êtres humains”, fait ressortir Navin Ramgoolam. Il profite de l’occasion pour chanter les louanges du multiculturalisme, du patriotisme et de l’unité nationale.


&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires