Navin Ramgoolam procédera à un remaniement ministériel avant le samedi 6 août

Avec le soutien de

Le chef du gouvernement reconstituerait son Cabinet d’ici à la fin de la semaine. Quatre noms sont cités avec insistance pour remplacer les démissionnaires du Mouvement socialiste militant. Ils sont Patrick Assirvaden, Suren Dayal, Lormus Bundhoo et Pradeep Peetumber.

Il devra prendre une décision la fin de la semaine. Ayant choisi de tourner le dos à Pravind Jugnauth, Navin Ramgoolam compte redistribuer les maroquins abandonnés par le Mouvement socialiste militant (MSM) à ses troupes.

En tout cas, selon son entourage, il n’y aura pas de grands chamboulements dans l’agenda du chef du gouvernement. Sauf qu’il envisage d’attribuer le portefeuille des Finances au leader du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval.

Dans le pire des cas, l’actuel titulaire à l’Intégration sociale pourrait se voir accorder le ministère du Tourisme. Ce portefeuille lui avait été retiré l’issue des législatives de mai 2010, avec la venue du MSM au sein de l’Alliance de l’Avenir.

Parmi les backbenchers rouges pouvant hériter des portefeuilles inoccupés figure le président du Parti Travailliste (PTr) Patrick Assirvaden. Le député a déjà démontré ses qualités de gestionnaire à la présidence du Central Electricity Board (CEB) et il ne devrait pas décevoir le Premier ministre. Son nom avait d’ailleurs circulé il y a quelques semaines comme étant un des favoris dans le cadre d’un remaniement en prévision d’une inculpation de Maya Hanoomanjee par la Commission anti-corruption.

Parmi ceux dont les noms sont cités avec insistance figure le colistier de Pravind Jugnauth et de Leela Devi Dookhun au No. 8, Suren Dayal. Suren Dayal a toujours été un fidèle de Navin Ramgoolam et lors des nominations de mai 2010, des voix se sont élevées à l’effet que ce député de proximité n’ait pas été récompensé par un poste ministériel, devant se contenter du poste de Chief Whip.

Les Private Parliamentary Secretaries (PPS) Lormus Bundhoo et Pradeep Peetumber devraient compléter le tableau. Sauf si le Premier ministre veut ménager le PMSD en nommant un de ses membres à un poste clé. Voire en nommant une femme pour faire taire les lobbys féministes.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires