Navin Ramgoolam: «Les centres culturels ne doivent pas être une source de division»

Avec le soutien de

Le Premier ministre a lancé un nouvel appel à l’unité nationale. Il affirme qu’il n’a jamais été contre les centres culturels mais craignait une division de la communauté hindoue.

Navin Ramgoolam a procédé, ce dimanche 28 novembre, à la pose de la première pierre du Centre culturel tamoul à Réduit. Une somme de Rs 3 millions a été allouée pour la construction de ce centre dans le budget 2011.

«Au départ, je n’étais pas trop d’accord avec les centres culturels. Vous pouvez d’ailleurs le voir dans mes discours au Parlement à l’époque où j’étais leader de l’opposition. Je disais qu’il fallait faire attention parce que je craignais que certaines personnes utilisent ces centres pour surtout diviser la communauté hindoue et ainsi perpétuer l’exploitation», déclare le chef du gouvernement.

Il précise qu’il veut s’assurer que la culture se propage. «Nous devons nous assurer que les jeunes assimilent la culture et les valeurs ancestrales», souhaite-t-il. Mais il ne faut que cela devienne une source de division, ajoute-t-il.

Le Premier ministre a lancé un appel au gestionnaire de ce centre pour qu’il privilégie l’ouverture sur les autres cultures et participe à l’unité nationale. «Je souhaite que ce centre soit ouvert à tous. Il est important que les autres connaissent notre culture. Ce centre doit aussi être une plateforme éducative et sociale et contribuer à l’enrichissement de notre nation arc-en-ciel.»

Par ailleurs, le Premier ministre a profité de son intervention pour régler ses comptes avec l’opposition. Il a, entre autres choses, accusé la députée Ariane Navarre-Marie de communaliser les débats sur le budget en affirmant que le gouvernement en train de punir les électeurs de la circonscription No 1 (Grande Rivière Nord Ouest-Port Louis Ouest).

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires