Navin Ramgoolam : « Paul Bérenger a une bien meilleure culture politique que le MSM »

Avec le soutien de

Navin Ramgoolam n’a pas manqué, ce dimanche 7 août, de dire tout le respect qu’il éprouve pour la culture politique du leader de l’Opposition. C’était lors de son discours tenu à l’occasion du 75ème anniversaire du Parti Travailliste (PTR) organisé par l’aile féminine de cette formation au Mahatma Gandhi Institute (MGI).

Après avoir essuyé, un peu tôt dans l’après-midi, de virulentes critiques de la part de son ancien allié et ex-ministre des Finances Pravind Jugnauth lors d’une conférence de presse au Sun Trust, le leader du Parti Travailliste n’a pas tardé à donner la réplique à ce dernier.

Navin Ramgoolam est ainsi revenu sur la cassure entre le Mouvement militant mauricien (MMM) et le Parti Travailliste en 1997. « Paul Bérenger s’est pendant un bon bout de temps abstenu de nous critiquer lorsqu’il s’est retrouvé dans l’opposition », a-t-il indiqué. Tout cela, selon Navin Ramgoolam, relève d’une certaine culture politique. « Le MSM, par contre, n’a aucune culture, dès que son leader a démissionné du gouvernement, il a commencé à trouver que tout n’est pas bon », a vivement fait ressortir le chef du gouvernement.

Navin Ramgoolam est allé plus loin dans ses critiques à l’encontre des membres du MSM, qu’il qualifie de traîtres, tout en laissant entendre qu’il connaissait déjà l’identité de l’informateur de Paul Bérenger. « Je savais qu’il s’agissait de Showkutally Soodhun j’ai de bonnes oreilles », a-t-il indiqué.

Concernant le remaniement ministériel du samedi le 6 août, le chef du gouvernement a laissé entendre qu’il a encore deux nominations à faire. « Il est dommage de constater qu’il ne nous reste qu’une seule femme au sein du cabinet, mais une fois que je serai rentré du Botswana, je vais me pencher sur ces deux autres nominations restantes », a-t-il promis à l’assistance.

Le leader du Parti Travailliste a également fait part de son intention d’enclencher prochainement des réformes pour encourager plus de femmes à se lancer en politique. Il a aussi indiqué que le Parti Travailliste est le seul parti qui, depuis sa création, a toujours cru dans le potentiel des femmes.

« Il ne faut pas oublier que c’est sous le Parti Travailliste qu’il y a eu l’émergence de la première conseillère municipale à la mairie de Port-Louis, que c’est aussi nous qui avons conduit pour la première fois une femme au Parlement et que c’est toujours le Parti Travailliste qui a conduit une femme à la vice-présidence de la République », a-t-il fait ressortir.

Bien qu’il y ait encore beaucoup d’efforts à être accomplis pour la promotion de la femme dans la politique, Navin Ramgoolam s’est cependant dit satisfait de la présence de femmes dans le judiciaire, avec près de 47 % de femmes à la Cour Suprême, 63,6 % de femmes au niveau de la Cour Intermédiaire, et 58 % de femmes en Cour de District.

Commentant l’arrivée de Jim Seetaram au sein de son cabinet, Navin Ramgoolam a salué la décision de l’ancien député MSM. « Il a été élu sous la bannière de l’Alliance de l’Avenir, c’est donc tout à fait normal qu’il reste avec nous », a-t-il avancé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires