Navin Ramgoolam : « Nous aurons un invité-surprise sur l’affaire Medpoint le 1er mai »

Avec le soutien de

Le Premier ministre s’engage personnellement dans la campagne de mobilisation pour le&nbsp meeting du Parti Travailliste, le 1er mai. Il affirme être au courant que « certains » journalistes manipuleront les chiffres en faveur de l’alliance MSM-MMM.

Navin Ramgoolam a tenu un point de presse à l’issue de la réunion de l’exécutif du Parti Travailliste (PTr) au Square Guy Rozemont à Port-Louis, le mercredi 25 avril. Il a annoncé qu’il y aura un invité-surprise à son meeting à Vacoas, le 1er mai.

Toutefois, le leader du PTr n’a pas voulu dévoiler l’identité de cet invité, mais il a précisé que ce dernier parlera du parrain et de la marraine du rachat par l’Etat de la clinique Medpoint au prix surévalué de Rs 144,7 millions.

Le chef du gouvernement qui se dit très satisfait de la campagne de mobilisation de son parti dans le cadre du meeting du 1er mai donne, toutefois, l’impression qu’il craint que cette bataille soit perdue d’avance.

En effet, il a voulu faire accroire qu’il y aurait un complot avec la complicité de la presse pour manipuler les estimations des foules au profit le de la nouvelle alliance Mouvement socialiste militant-Mouvement militant mauricien-(MSM-MMM).

« Je sais que certains journalistes ont reçu des instructions sur le chiffre qu’il faudra publier en ce qui concerne la foule qui sera présente au meeting de l’alliance Medpoint. J’espère que vous ferez bien votre travail et sans parti pris », déclare Navin Ramgoolam.

Il a profité de l’occasion pour s’en prendre à l’opposition et pour fustiger le leader du MMM, Paul Bérenger, pour l’alliance qu’il a conclu avec le MSM, « sur le dos des militants », dit-il.

« Je trouve difficile à comprendre comment aujourd’hui Bérenger oblige les militants à servir les Jugnauth. Les militants savent comment le MSM, qui représente moins que 3% a ravi le poste de leader de l’opposition à Paul Bérenger après la cassure de 2006. Il y a de nombreux militants qui sont dégoûtés par la manière dont l’accord a été conclu avec le MSM », martèle Navin Ramgoolam.

Il s’est ensuite évertué à exprimer de la sympathie envers ceux qui ont été éjectés du Remake de 2000. « Vous avez vu le traitement qu’Ashock Jugnauth, Eric Guimbeau et Sunil Dowarkasing&nbsp ont reçu. Il y a d’autres militants qui vont aussi prendre leur distance du MMM », affirme le leader du PTr.

Le Premier ministre a une nouvelle fois accusé l’opposition de vouloir faire un coup d’état. Il affirme que le tandem Bérenger-Jugnauth est dangereux pour le pays parce qu’ils sont prêts à tout pour se retrouver au pouvoir.

A l’heure des questions qui ont porté sur l’affaire Medpoint et les autres scandales dénoncés par l’opposition comme celui du hedging à la State Trading Corporation, le Premier ministre a une nouvelle fois soutenu qu’il n’était pas au courant. Il ajoute que s’il y a eu malversations ceux qui les dénoncent peuvent porter plainte.

Navin Ramgoolam a montré des signes d’énervement quand des journalistes ont insisté pour l’interroger sur ces dossiers sensibles.

A une question concernant les cinq dossiers sur lesquels Paul Bérenger maintient que le Premier ministre devra rendre des comptes, agacé Navin Ramgoolam a demandé de façon grossière de dire à Bérenger de se taire. « Hey dir sa&nbsp al dormi laba do », s’est-il écrié.

Par ailleurs, Navin Ramgoolam s’est amusé de la campagne de l’opposition qui répète incessamment que son gouvernement va bientôt se retrouver en minorité. « Dites-leur de trouver un autre refrain parce que celui-ci ne marchera pas », conseille-t-il

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires