Navin Ramgoolam : « Le remake de 2000, c’est comme regarder dans le rétroviseur »

Avec le soutien de

Un remake de l’alliance MSM-MMM de l’an 2000 serait synonyme d’un retour en arrière, estime le Premier ministre. Ce dernier a critiqué ceux qui font des commentaires à tort et à travers sur le rapport Carcassonne.

Un éventuel remake de 2000 avec le Mouvement militant mauricien (MMM) et le Mouvement socialiste militant (MSM) en alliance ne laisse pas indifférent Navin Ramgoolam. Lors d’une cérémonie de remise des titres de propriété aux bénéficiaires du Sugar Investment Trust (SIT), à Britannia, ce mercredi 21 décembre, dans le cadre du Voluntary Retirement Scheme 2 (VRS), le Premier ministre a critiqué une possible reconduction de l’Alliance MMM-MSM, appelée « Remake de 2000 ». Indiquant que cette alliance date de 12 ans, le leader du Parti Travailliste a déclaré : « nous ne pouvons regarder dans un rétroviseur, il nous faut nous tourner vers l’avenir ».

On se rappellera que cette alliance MMM/MSM avait remporté 54 sièges contre 6 au PTr aux élections de 2000. Toutefois, c’est l’Alliance sociale de Navin Ramgoolam qui avait remporté les élections générales de 2005 contre la même alliance.
Le Premier ministre a aussi demandé à l’assistance de continuer à faire confiance à son gouvernement. « Il ne faut pas changer notre équipe, car sans nous plusieurs d’entre vous feront face à d’énormes difficultés », a-t-il averti.

D’autre part, ceux qui s’attendaient à entendre les premiers commentaires de Navin Ramgoolam sur le rapport du Pr Guy Carcassonne, rendu public le dimanche 18 décembre, devront encore patienter. Le Premier ministre trouve que des personnes font des commentaires à tort et à travers sur le document. « Ce rapport ne peut être lu à la légère, je m’exprimerai en temps et lieu », a-t-il fait savoir.

Navin Ramgoolam a également justifié la publication du rapport de la Commission Justice et Vérité (CJV). Il a expliqué qu’il n’a pas commandé ce rapport dans le but de pointer du doigt qui que ce soit en particulier, mais dans le but de permettre à tout un chacun de connaître son histoire.

« Vous vous rendez compte que les descendants d’esclaves ne connaissent pas leur histoire ? » a-t-il déclaré. Il a salué la contribution des esclaves et des travailleurs engagés au sein de l’industrie sucrière.

Navin Ramgoolam a aussi fait une virulente sortie contre ceux qui ne veulent faire aucun effort pour avancer. « Certaines personnes pensent qu’ils peuvent tout obtenir sans lever le petit doigt. Il nous faut augmenter la productivité et encourager le sens de l’entrepreneuriat », a-t-il soutenu.

Le chef du gouvernement a aussi félicité les 252 anciens employés de la SIT qui obtiennent sept perches de terre chacun, ainsi que des séances de formation. « Nous pouvons apprendre à tout âge. Ceux qui estiment tout savoir sont des semi-intellectuels », a lâché Navin Ramgoolam.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires