Navin Ramgoolam : « Des têtes vont tomber avec le nouveau programme gouvernemental »

Avec le soutien de

La présentation d’un nouveau programme gouvernemental sera accompagnée d’une redistribution des cartes avec l’élimination de ceux qui n’auront pas su répondre aux attentes du Premier ministre. Navin Ramgoolam fait comprendre que certains risque de se retrouver hors-jeu sans tout fois préciser sa pensée.

C’est lors d’une cérémonie organisé par une organisation socioreligieuse que Navin Ramgoolam a choisi de lancer une sévère mise en garde à ceux qui n’arrivent pas à assumer les responsabilités qui leur ont été confiées. Le Premier ministre participait, ce dimanche 18 mars, aux célébrations marquant le 44e anniversaire de l’indépendance et du 20e anniversaire de la République à l’initiative de la Federation of Arya Samaj.

Navin Ramgoolam a dénoncé ceux qui abusent de leur position dans l’exercice de leurs fonctions. Toutefois, il n’a pas précisé s’il parlait de membres de son gouvernement ou de nominés politiques placés à la tête d’institutions publiques.
« Certains, dès qu’ils se retrouvent dans une position importante, agissent en petits rois. D’ailleurs, nous allons présenter un nouveau programme et certains seront éjectés. Ne venez pas vous plaindre après. Vous avez eu votre chance, vous n’avez pas pu faire le travail », a fait ressortir Navin Ramgoolam.

« Ma responsabilité, elle est envers vous, les électeurs. Maintenant que vous m’avez élu, il y en a qui veulent prendre ma place. Cela ne se passera pas comme ça. Moi, je suis un gagnant et je me battrai jusqu’au bout. Je ne baisserai pas la tête quitte à ce qu’on me la coupe », martèle le Premier ministre pour convaincre de sa position de force.

Il a également justifié les rencontres qu’il a eues avec des députés du Parti travailliste à propos desquels circulaient des rumeurs persistantes quant à leur intention de rejoindre les bancs de l’opposition.

« Récemment, j’ai parlé à mes députés. Cela est interprété comme de la peur de ma part. Si je parle à Kalyanee Jhugroo ou à Reza Issack, cela veut dire que j’ai peur ? Je ne dois pas parler à mes députés, sinon cela voudra dire que j’ai peur ?» s’étonne-t-il.

Le Premier ministre explique que ces députés rouges ont été convoqués pour éclaircir les rumeurs que certains feraient circuler. Il a également lancé une nouvelle menace envers ceux qui essayent de débaucher les députés de sa majorité.

« Je connais les noms de ceux qui mène cette campagne et cela il y aura des conséquences », prévient le chef du gouvernement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires