Navin Ramgoolam : « Ce pays appartient à tous les Mauriciens sans exception »

Avec le soutien de

Les propos tenus par le ministre Choonee, lors d’une réunion de la Vaish Welfare Association à d’Epinay dérangent. Le Premier ministre s’en dissocie.&nbsp

Le ministre des Arts et de la Culture, Mukeshwar Choonee ne finit pas de gaffer et de perdre la face par la suite. Le Premier ministre a dû, de Paris, où il est en mission depuis ce matin, faire émettre un communiqué pour se dissocier des propos qu’aurait tenus le ministre des Arts et de la Culture.


Mukeshwar&nbsp Choonee aurait déclaré, lors d’une réunion de la&nbsp ‘Vaish Welfare Association’, à d’Epinay, que « le Premier ministre appartient aux Vaish en premier lieu, puis au pays, et après au monde ». Il aurait poursuivi : « Quand le Premier ministre et le gouvernement sont vôtres, qu’avez-vous à craindre ? Vous avez tous les droits sur le pays (…) parce que c’est vous qui élisez le Premier ministre et c’est vous qui faites le gouvernement ».


Ces propos jugés inappropriés ont suscité des remous dans les milieux gouvernementaux, surtout. Le Premier&nbsp ministre, qui s’est envolé pour Paris dans la soirée du dimanche 29 août 2010, pour assister à une cérémonie à l’Arc de Triomphe, a dû réagir dès son arrivée dans la capitale française.


A 10h39, heure de Paris, ce lundi 30 août, Bettina Cadinouche, la responsable de la communication du Premier ministre, a expédié un courriel aux différents responsables de rédaction pour dire que le Premier ministre se dissociait des propos tenus par son ministre, la veille lors « d’une réunion sociale à d’Epinay&nbsp devant un auditoire composé notamment de membres de la Vaish Welfare Association. »&nbsp


« Si ces propos sont avérés », dit le communiqué, « le Premier ministre s’en dissocie totalement ». Bettina Cadinouche ajoute dans sa note que Navin Ramgoolam a fait la déclaration suivante : « en tant que Premier ministre, je ne cesse de dire et de montrer que ce pays appartient à tous les Mauriciens sans exception. L’unité nationale est le bien le plus précieux, toute mon action depuis que je suis entré en politique vise à la consolider encore et toujours. Et je n’en attends pas moins de chaque ministre de mon gouvernement.»


Certains travaillistes estiment que Choonee est allé trop loin, et qu’il mérite tout simplement la révocation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires