National Tripartite Forum : Discussions animées sur la nécessité d’un cadre légal

Avec le soutien de

Les débats lors de la première réunion du National Tripartite Forum (NEF) de 2012 ont tourné autour de la question d’un cadre légal pour régir le fonctionnement de ce forum. Si le syndicaliste Reaz Chuttoo insiste sur la nécessité d’un projet de loi, le ministre Mohamed propose de procéder par étapes. (Photo: Consultations lors des dernières tripartites en novembre dernier).

La première réunion du NEF s’est tenue dans les locaux du ministère du Travail, le jeudi 12 janvier. Toutefois, les membres du NEF n’ont pu se pencher sur l’agenda établi par le ministère du Travail. En effet, le président de la Confédération des travailleurs du secteur privé (CTSP), Reaz Chuttoo, a insisté dès le début de cette rencontre pour un débat sur la nécessité de faire adopter un projet de loi au Parlement avant d’entamer les discussions au sein du forum.

Même si cette question n’était pas inscrite à l’ordre du jour, le syndicaliste Reaz Chuttoo est revenu plusieurs fois à la charge pour forcer un débat sur la question. Des débats menés avec la même fougue qui anime généralement le président de la CTSP. Ainsi,&nbspn’a pu être discuté en profondeur l’item principal de cette première réunion, qui proposait de trouver un premier accord sur la composition des six sous-comités qui débattront des problèmes ayant trait au monde du travail.

Le syndicaliste est d’avis qu’un NEF ne peut être d’aucune efficacité s’il n’est pas régi par une législation. Le ministre du Travail et des Relations industrielles considère, lui, que le NEF doit faire la preuve de son efficacité à résoudre les problèmes liés au monde du travail avant de présenter un projet de loi. Shakeel Mohamed, qui préside le NEF, estime que la mise en place de l’aspect administratif de ce forum est prioritaire.

Si le président de la CTSP avait prévenu que la confédération qu’il dirige ne participerait pas aux sous-comités sans cadre légal, il a finalement accepté de participer à la prochaine réunion qui aura lieu dans deux semaines. Une nouvelle réunion qui aura pour objectif, de décider de la composition des six sous-comités de la NTF.

« Je pense que j’ai finalement pu convaincre M. Reaz Chuttoo de donner une chance au fonctionnement administratif du NTF avant de commencer à réfléchir à un cadre légal », a déclaré Shakeel Mohamed à la fin de la réunion.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires