Nando Bodha fait marche arrière : l’accès à l’île-aux-Cerfs ne sera pas payant

Avec le soutien de

Le droit d’accès de Rs 10, décidé par le ministère du Tourisme et des Loisirs, ne sera pas appliqué. Toutefois, le plan de restructuration de la gestion des îlots entourant le pays est maintenu.

Les autorités ont choisi de revoir leur décision suite aux nombreuses protestations enregistrées ces derniers temps. Le ministre du tourisme et des Loisirs a informé les membres de l’Assemblée nationale, alors qu’il répondait à une question du whip de l’opposition, Rajesh Bhagwan, ce mardi 19 avril, que le droit d’entrée fixé à Rs 10 ne sera pas appliqué.

Rajesh Bhagwan voulait, entre autres, savoir si le ministre avait pris note des protestations de la part des petits entrepreneurs opérant sur l’île-aux-Cerfs et l’îlot Mangénie. Dans sa réponse, Nando Bodha a confirmé que son ministère a, effectivement, enregistré un certain nombre de contestations par rapport au droit d’accès.

Il a également affirmé avoir eu plusieurs rencontres avec les opérateurs économiques évoluant sur et dans les parages de l’île-aux-Cerfs. Il a attiré l’attention sur l’importance de préserver le cachet naturel de cette région ainsi que cette image iconique de notre paysage.

«Un montant symbolique de Rs 10 avait été imposé comme une obligation morale de préserver ce patrimoine national qu’est l’île-aux-Cerfs. Je suis prêt à revoir cette décision. Au final, c’est l’intérêt du pays qui doit primer. L’accès pour tout un chacun restera gratuit», a déclaré Nando Bodha.

Ce dernier avait annoncé la décision de rendre payant l’accès à cette île très prisée autant des Mauriciens que des touristes lors d’une conférence de presse le 7 avril dernier. Initiative prise dans le cadre d’un plan d’action pour la sécurité des visiteurs et la protection de l’environnement naturel de l’île. Ce projet s’inscrit dans l’optique d’un projet global de revalorisation des îlots autour du pays.

Cependant, tous les autres aspects du plan de restructuration seront maintenus. Ainsi le service de barbecues offert par les organisateurs d’excursions sera restreint à l’îlot Trouviré où des espaces spécifiques avec toutes les infrastructures nécessaires seront aménagées. Des permis seront octroyés aux quatre opérateurs qui offrent déjà ce service.

Quant aux quatorze «canvasseurs» qui proposent ses activités aux touristes visitant les deux îles, d’autres activités leur seront proposées pour qu’ils puissent intégrer le nouveau paysage touristique qui se propose de mettre en place le ministère de tutelle.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires