Naissance d’un hôpital pour femmes

Avec le soutien de

Lormus Bundhoo lors d'une visite au centre hospitalier de Saint-Pierre ,à  La Réunion, en juin

L’État prévoit de construire un hôpital spécialisé à l’intention des femmes sur un terrain de cinq arpents déjà identifié à Pamplemousses. Le consultant sera connu dès cette semaine, a annoncé le ministre de la Santé, hier, mercredi 10 juillet.

Nouveau développement en ce qui concerne le projet d’un hôpital pour femmes à Pamplemousses, à proximité de l’hôpital du Nord. Le contrat visant à boucler l’étude de faisabilité de l’Institute forWomen’s Health sera alloué au consultant cette semaine.

C’est ce qu’a déclaré le ministre de la Santé Lormus Bundhoo, hier, à l’hôpital SSRN. Ce dernier y participait avec son collègue Anil Bachoo à un état des lieux des travaux de rénovation en cours à l’hôpital du Nord, dont l’agrandissement de l’unité des soins intensifs, qui passe de huit à dix lits.

Lormus Bundhoo a confi é que cet hôpital spécialisé destiné aux femmes sera calqué sur le modèle européen et que, dans la région, seule La Réunion, où il était en visite du 26 au 30 juin, en dispose d’un pareil. Il s’agit du Pôle Femme- Mère-Enfant du Centre hospitalier universitaire de La Réunion, à Saint-Pierre.

«Se enn gran zafer ki nou pe fer lor enn terin impe plis ki sink arpent ki noun fini identifie. Enn lopital enn tel dimension li pa kouma ou rent dan enn garaz ou tir enn bis. Li pou pran so letan», a déclaré Lormus Bundhoo.

Selon le ministre, l’hôpital pour femmes à Pamplemousses correspondra au modèle du Pôle Femme-Mère-Enfant de Saint-Pierre,à l’île soeur, qui réunit dans un bâtiment d’une surface de 26 000 m2 l’ensemble des services de prise en charge de la mère à l’enfant.

Notamment, les services de gynécologie-obstétrique, de foetopathologie, de néonatalogie, la pédiatrie et la chirurgie infantile. Cette unité disposant de 25 gynécologues et de 25 pédiatres est équipée de toute la technologie et du confort nécessaires, dont une unité kangourou, de huit chambres individuelles avec berceau, où les mamans peuvent séjourner avec leurs enfants. Le Pôle Femme-Mère-Enfant, qui a nécessité plus de 68 millions d’euros (environ Rs 2,7 milliards), vient aussi d’être livré.

Outre le Centre hospitalier universitaire de Saint- Pierre, le ministère de la Santé pourra compter sur l’University College Hospitalde Londres pour l’appui technique en termes d’architecture et de renforcement des compétences. De même que du soutien nécessaire afin de ramener à la baisse le taux de mortalité infantile, d’ici les trois prochaines années.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires