MSM : Deux groupes d’activistes s’accusent mutuellement d’être des transfuges

Avec le soutien de

Deux groupes d’activistes du mouvement socialiste militant (MSM) de la circonscription No 10 (Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-est) sont en guerre ouverte. Le point de discorde : fallait-il ou non que leur parti quitte le gouvernement ?

Le premier groupe est composé d’anciens agents du Mouvement socialiste militant, le deuxième est composé de ceux qui siègent toujours au sein de l’exécutif de la circonscription. Les deux clans s’accusent mutuellement d’être des transfuges.
Darmen Madoo, ancien chef agent du MSM, a annoncé lors d’une conférence de presse tenue ce mercredi 26 août à 10 heures dans la capitale que 30 activistes de la circonscription ont décidé de démissionner du parti soleil.

« Nous refusons d’être des transfuges nous avons été élus sous le leadership de Navin Ramgoolam, nous ne pouvons pas continuer à travailler pour un parti composé de transfuges », a-t-il déclaré. Il ajoute avoir travaillé au sein du MSM pendant près de vingt ans.

Il a ainsi déclaré que 29 autres agents ont décidé de claquer la porte du Sun Trust, pour regagner le camp du Parti Travailliste : « Pravind Jugnauth a forcé ses élus à quitter le gouvernement car un proche de sa famille fait actuellement l’objet d’une enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC). Or ce que nous voulons, c’est travailler dans l’intérêt du pays et non pas pour l’intérêt d’un clan familial. »

En présence des 29 autres agents, Darmen Madoo a indiqué avoir apporté tout son soutien à Jim Seetaram, ministre des Entreprises et de Coopératives. « Nous sommes ravis de savoir que Jim ait décidé de rejoindre le gouvernement, lui et ses deux autres colistiers, Cader Sayed Hossen et Rajesh Jeetah, peuvent compter sur tout notre soutien », a-t-il poursuivi.

Une heure plus tard, soit à 11 heures c’était au tour des agents du MSM faisant parti de l’exécutif de la circonscription No 10, de rencontrer la presse, mené par Sanjit Nuckched président de l’exécutif de la circonscription. « Nous voulons affirmer haut et fort que nous restons fidèles au parti de Pravind Jugnauth. » Il a à son tour fustigé Darmen Madoo et ses camarades. « Ce sont des imposteurs qui ne font même pas partie du MSM », a-t-il ajouté.

Evoquant le cas de Jim Seetaram, Sanjit Nuckched ne s’est nullement montré tendre envers le dissident du MSM. « Le transfugisme coule dans les veines de la famille Seetaram. S’il se croit réellement fort, qu’il démissionne comme ministre et vienne de nouveau affronter l’électorat du No 10 sans le soutien du MSM », a-t-il fait part.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires