Mondiaux de Berlin : Caster Semenya, cette prodige du 800 m qui embarrasse l''IAAF

Avec le soutien de

La Fédération internationale d''''athlétisme (IAAF) s''est retrouvée dans un drôle d''embarras mercredi après le sacre sur 800 m de la prodige sud-africaine Caster Semenya, suspectée d''être un hermaphrodite et de présenter des attributs féminins et masculins.

Comme si le dopage ne suffisait pas, avec le premier cas révélé mardi avec Marocain Jamal Chatbi sur 3000 m steeple, les Mondiaux-2009 de Berlin ont été rattrapés par la controverse, dès la fin du 800 m.

A peine la ligne d''arrivée franchie avec cinq mètres et plus de deux secondes d''avance sur la Kényane Janeth Jepkosgei et la Britannique Jennifer Meadows, Semenya, 18 ans, s''est époussetée ses épaules musclées, comme pour proclamer sa probité.

La Sud-Africaine n''aura ensuite pas l''occasion de s''expliquer devant la presse, puisque l''IAAF, en accord avec sa Fédération, a décidé de la soustraire aux journalistes, en lui permettant de sécher la traditionnelle conférence de presse post-course.

"Elle est jeune, elle n''est pas préparée à répondre aux questions que vous êtes en droit de lui poser, il y a six mois, personne ne la connaissait", a expliqué Pierre Weiss, le secrétaire général de l''IAAF.

Pour l''instance internationale, cette affaire est une sacrée épine dans le pied. Elle a confié à des experts allemands une enquête sur le cas Semenya, pendant que la Fédération sud-africaine travaille de son côté à la constitution d''un dossier permettant d''établir son sexe.

Examens médicaux

"Il faudra attendre deux à trois semaines pour avoir la réponse des experts", a prévenu M. Weiss qui a contesté la moindre négligence de ses fonctionnaires.

"Comment aurions-nous pu éviter cette controverse quand personne ne la connaissait il y a encore six mois ? Nous avons pris des dispositions, mais laissez-nous le temps de faire ce que nous avons à faire", a-t-il insisté.

Semenya avait fait sensation lors des Mondiaux juniors à Bambous (Maurice) fin juillet/début août en remportant le 800 m en 1:56.72 et le 1500 m en 4:08.01.

D''emblée, sa morphologie et son apparence très masculines ont suscité des questions, comme la Kényane Palema Jelimo et la Mozambiquaine Maria Mutola, d''autres talents du 800 m qui, avant elle, avaient déjà fait l''objet de rumeurs un peu similaires.

Mais le cas "Semenya" est bien différent, car l''IAAF a soumis la Sud-Africaine à son arrivée à Berlin à des examens médicaux. Il est aussi plus embarrassant, car il renvoie aux manipulations génétiques des pays de l''ex bloc soviétique dans les années 1970-1980 qui avait incité l''IAAF a instauré un test de féminité, supprimée en 1992.

"Il serait totalement injuste de l''exclure. C''est un dossier sensible, une question de santé qui a des répercussions psychologiques importantes, cela concerne une personne qui n''a rien fait d''illégal, il faut être juste avec elle", insiste-t-on cependant du côté de l''IAAF.

&nbsp

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x