MMM : Paul Bérenger évoque un éventuel renvoi de l’Assemblée des délégués

Avec le soutien de

Paul Bérenger&nbsp n’écarte pas la possibilité d’un renvoi de l’Assemblée des délégués de son parti, prévue pour le samedi 14 avril, si le Mouvement Militant Mauricien et le Mouvement Socialiste Militant n’arrivent pas à surmonter les « macadams » qui bloquent les retrouvailles entre les deux formations.

Paul Bérenger soutient, une nouvelle fois, que l’alliance MSM-MMM, similaire à celle de l''''an 2000, est en passe d’être finalisée. Il explique cependant qu’il y a « deux ou trois problèmes à résoudre ». C’est pour cette raison que le leader de l’opposition a évoqué un possible&nbsp renvoi de l’Assemblée des délégués du MMM qui doit en principe avoir lieu le samedi 14 avril.

Une décision finale sera prise lors du comité central qui se réunira exceptionnellement le jeudi 12 avril, alors que&nbsp le&nbsp bureau politique se tiendra ce lundi 9 avril, en dépit des festivités dans le cadre de la Fête de Pâques.

Parmi les « macadams » qui, selon Paul Bérenger, bloquent l’alliance MSM-MMM : la position du leader de l’Union Nationale, Ashock Jugnauth, après que ce dernier ait déclaré qu’il ne fera pas partie du remake de 2000 à moins qu’il n’obtienne une investiture&nbsp au No 8 (Moka/Quartier-Militaire).

« J’ai beaucoup d’estime pour Ashock Jugnauth. J’ai pris note de l’attitude qu’il adoptée et je regrette que les choses en soient ainsi. Le MMM souhaite qu’il continue à travailler avec nous comme candidat dans le cadre du remake », a souligné Paul Bérenger.

Le leader du MMM a également révélé avoir proposé à Ashock Jugnauth le poste d’Attorney General ou de Speaker, ce qu’il a refusé. « Il m’a dit qu’il veut rester au No. 8 », a soutenu Paul Bérenger.

Le leader du MMM a également appelé la population à être plus prudente concernant les informations circulées ces temps-ci sur les&nbsp négociations actuelles autour de la répartition&nbsp des tickets en vue des prochaines élections générales. « Rien a été finalisé jusqu’ici. Nous examinons ces jours-ci seulement&nbsp le cas de certaines circonscriptions qui posent problèmes dans le cadre d’une éventuelle alliance MSM-MMM », a-t-il précisé.

Parmi les autres sujets d’actualité, le leader de l’opposition est revenu sur l’accident fatal survenu à Sorèze, le samedi 31 mars. Il réclame, à cet effet, la démission du ministre des Infrastructure publiques, Anil Bachoo. Il a rappelé qu’en 1995, le leader de l’opposition d’alors, Navin Ramgoolam, avait lui aussi réclamé la démission d’Anil Bachoo à la suite d’un accident fatal.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires