MMM-MSM : le « Remake 2000 » plébiscité par la quasi-totalité des délégués mauves

Avec le soutien de

Plus de 95% des délégués du Mouvement militant mauricien (MMM) se sont prononcés en faveur d’une nouvelle alliance avec le Mouvement socialiste militant (MSM). Paul Bérenger a annoncé aux militants le retrait de Sheila Grenade au No 1 avant de rassurer les militants du No 14.

« Comme une lettre à la poste. » C’est ce que prévoyaient les dirigeants du MMM, ce samedi 14 avril. Et c’est sans surprise que l’Assemblée des délégués du parti mauve a voté, « massivement » selon le souhait de leur leader, pour une réédition d’une alliance avec le MSM selon les mêmes modalités édictées en l’an 2000.

Après un premier vote à main levé, les dirigeants n’ont pas eu besoin d’avoir recours à un scrutin à bulletin secret en vue de s’assurer d’une majorité minimale de deux-tiers pour approuver le « Remake de 2000 ». Une dizaine des délégués des quelques 500 branches régionales du MMM ont voté contre le projet d’alliance proposé par les dirigeants du parti alors qu’une demi-douzaine de votants s’est abstenue.

Au début de la réunion les principaux dirigeants mauves ont exhorté les représentants des 20 circonscriptions à prendre une position claire en faveur du « Remake de 2000 », que les membres de la majorité gouvernementale nomment « Medpoint 2 ». Paul Bérenger a s’est étendu sur les points qui a suscité des protestations chez certains militants.

Il a d’abord expliqué les raisons d’un partage équitable du nombre de candidatures à pourvoir en cas d’élections générales. Paul Bérenger affirme que lui aussi aurait souhaité que le MMM dispose de plus de tickets. « Mais il aurait alors fallu faire une croix sur le remake », ajoute-t-il. .

Paul Bérenger a ensuite mis l’accent sur l’importance capitale pour le pays, et « même vitale », selon lui, de provoquer des élections générales en mettant le gouvernement en minorité.

« C’est l’unique but du Remake. Nous aurions pu rester au sein de l’alliance du cœur et attendre les élections en 2015. Mais il sera trop tard », a répété le leader du MMM.

En ce qu’il s’agit de l’affaire MedPoint, Paul Bérenger affirme que le MMM et le MSM sont d’accord pour que l’homme de loi de Pravind Jugnauth demande un « early trail » si une charge formelle est logée contre ce dernier à la fin de l’enquête de la Commission anticorruption (ICAC).

Par ailleurs, répondant aux questions des délégués du No 1 (Grande Rivière Nord-Ouest/Port-Louis Nord-Ouest), le leader du MMM a confirmé que Sheila Grenade ne briguera pas les suffrages dans cette circonscription. Il a précisé que cela ne veut pas dire qu’elle sera candidate dans une autre circonscription. Toutefois, Bérenger n’a pris aucun engagement sur la demande de ces militants pour que les trois députés actuels y conservent leur ticket.

En ce qu’il s’agit du No 14 (Savanne/Rivière-Noire), Paul Bérenger a soutenu que les négociations ont abouti « à la satisfaction du MMM », laissant comprendre que Maya Hanoomanjee n’y briguera pas les suffrages.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires