MID: Le gouvernement devrait approuver une politique nationale d’ici six mois

Avec le soutien de

Il faut une politique nationale- exhaustive et ciblée- pour faire de Maurice une île durable, tendant vers l’autosuffisance. C’est le défi que le comité de Maurice Ile Durable (MID) est déterminé à relever, afin que dans un délai de six mois, à compter de fin février, l’Etat approuve un «MID policy».

Ce comité a présenté sa stratégie, en ce 3 février, lors d’une conférence de presse à l’Air Mauritius Centre, à Port-Louis.

Pour réaliser cette politique, la contribution de chaque «stakeholder» sera sollicitée, celle des secteurs public et privé, de la société civile et de la population. Surtout de la population, qui sera sensibilisée à travers une vaste campagne. Des débats seront aussi orchestrés.

Le comité chargé du projet MID croit fermement que Maurice tout entier doit se prononcer sur l’orientation que prendra le pays pour les années à venir. Une vision nationale. Cela implique, d’abord, de savoir sur quels secteurs économiques le pays se focalisera. Ensuite, de développer une politique durable ajustée à ces ambitions, et vice-versa.

«The time is now!», affirment ce comité. Le processus sera lancé le 18 février 2010.

Donc, ça s’active au niveau du «Steering Committee on Maurice Ile Durable and Land Based Oceanic Industry Projects» et du comité organisateur de MID, lequel s’occupe de l’aspect opérationnel de ce projet. En présence du facilitateur général de la politique nationale pour une île Maurice durable, le Prof. François Odendaal a animé des réunions de consultation. Des réunions avec les représentants de tous les ministères, les «chief executive» des mairies et conseils de districts, les organisations non-gouvernementales (ONG) et les responsables d’établissements pédagogiques de troisième cycle.

Il est convenu, qu’à fin février, les ministères soumettent leurs stratégies, suggestions et contraintes. Les mairies et conseils de districts disposent du même délai pour trouver la méthode appropriée en vue de recueillir, au niveau régional, l’opinion des membres de la population sur MID. Plus particulièrement, sur les questions liées à l’énergie, l’environnement, le transport, l’agriculture, la pêche, l’éducation et la gestion des terres. Pour que la population soit apte à donner son avis sur ces sujets, les autorités organiseront une importante campagne de sensibilisation.

Suite à cette campagne et une fois l’avis de la population recueillie, la vision nationale par rapport au MID sera formulée. Des débats publics seront organisés. Les points de vue seront quantifiés. Puis, un «green paper» sera produit. Il résumera tout: la situation de Maurice sous l’angle durable dans les domaines énoncés (plus haut) et la vision nationale. A partir de ce «green paper», une ébauche de la politique de MID sera dessinée, le «white paper». Ce document sera étudié par le Conseil des ministres. Finalement, après étude, il sera approuvé par le gouvernement et deviendra une politique nationale. Ce sera un document structuré, avec des lignes directrices, comprenant également un plan d’action ciblé et un plan budgétaire.

Par ailleurs, le comité chargé du projet MID a promis, en ce 3 février, qu’il donnera un maximum d’ouverture à la presse durant tout ce processus.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x