Michel Lee Shim vs Paul Foo Kune : rebondissements attendus cette semaine

Avec le soutien de

Paul Foo Kune (à l’extrême dr.), en compagnie de Jean-Michel Lee Shim (à g.). Ces amis de longue date s’affrontent désormais pour l’exclusivité des paris en ligne mais aussi face à plusieurs cas de corruption alléguée.

Les principaux protagonistes derrière l’affaire Tuyau ou encore le scandale dans le judiciaire ayant éclaté durant la semaine : Lee Shim et Paul Foo Kune. Tous deux sont attendus au pays au début de cette semaine. Ils devraient évoquer ces cas de corruptions alléguées avec le CCID.

«C’est un grand mystère. Je me pose quand même des questions, à savoir comment quelqu’un a pu transmettre autant de courriels émanant d’un si grand nombre de personnes à la police mauricienne», s’interroge le bookmaker Michel Lee Shim, 58 ans, directeur de Sport Data Feed. Ce dernier fait référence aux documents déposés par l’ancien bookmaker Paul Foo Kune à la police.

C’est d’ailleurs à partir de là que des cas de corruptions alléguées ont été mis au jour au sein du judiciaire. Et que le nom de l’inspecteur Hector Tuyau a été évoqué de par ses liens avec Michel Lee Shim alors qu’il était l’ancien patron de la Brigade des jeux. Installé à Londres, le bookmaker est attendu au pays en début de semaine. Il devrait éclairer le Central Criminal Investigation Department (CCID) sur ces deux enquêtes.

En voyage à Londres, où il a porté plainte contre Michel Lee Shim, Paul Foo Kune, ancien bookmaker et directeur de Play Online et de Bet Online, rentre également au pays en début de semaine. Et les enquêteurs devraient l’interroger sur les e-mails qu’il leur a remis, d’autant plus que les suspects arrêtés ont contesté ces documents en évoquant un piratage informatique. Dans le cas de corruption alléguée au sein du judiciaire, six personnes ont été arrêtées jusqu’ici : l’avoué Roshan Rajroop, Akhee Bhimal Bheekajee, représentante de SMS Pariaz, Rajendranath Issoory et Krishna Jhurry, les deux secrétaires des juges Caunhye et Hamuth ainsi que l’avocat Noor Hussenee et le comptable de la compagnie Sport Data Feed. C’est cette entreprise qui était engagée dans une bataille légale avec Paul Foo Kune. Et ce dernier a allégué que dans le cadre de ce procès des documents juridiques ont été manipulés avec l’aide de ces suspects. Ils sont d’ailleurs tous en détention prolongée en attendant que les débats sur leur motion de remise en liberté se poursuivent en Cour.

Pour l’heure, tous ont soutenu qu’ils ne sont pas impliqués dans cette affaire mais que leurs e-mails ont été trafiqués. Ce qu’avance également Michel Lee Shim. Alors que les avocats de la défense s’interrogent sur leur authenticité, voire leur admissibilité, Michel Lee Shim a, lui, déjà porté plainte, à Londres, pour le piratage de son téléphone portable et de son ordinateur. «Mon compte a été piraté. J’ai déjà fait deux dépositions à la police londonienne et j’ai pu confirmer que l’opération a été menée à Londres», a confié le patron de SMS Pariaz à l’express.

Le CCID se penche ainsi sur les ordinateurs et téléphones portables des suspects pour soutenir son dossier à charge. Dans le cas de l’avoué Roshan Rajroop, cet argument ne pourra tenir, des courriels compromettants ayant été retrouvés sur son iPhone. Et la semaine promet d’être riche en rebondissements avec d’autres éléments qui doivent être extraits des ordinateurs de l’avocat Noor Hussenee et de la femme de confiance de Michel Lee Shim, Bima Devi Bhikajee.

Autre affaire qui a éclaté dans le sillage de ce scandale au sein du judiciaire : l’affaire Tuyau. Il a évoqué la «proximité» de l’ancien bookmaker avec l’ex-patron de la Brigade des jeux. Et a remis aux enquêteurs des copies de courriels échangés entre son ami et l’épouse du policier, Jocelyne Tuyau. Dans ces courriels, mention est faite de la réservation, par Jean-Michel Lee Shim, de chambres d’hôtel à Lyon, en France, pour une durée d’un mois pour Hector Tuyau et sa fille pour raison médicale. Ce que Michel Lee Shim avait reconnu. Il avait concédé avoir payé les frais d’hôtel, mais avait précisé que la famille lui avait remboursé la somme dans son intégralité.

«Je me suis lié d’amitié avec Jocelyne il y a plus d’une décennie. J’ai vu grandir ses enfants. Cela n’a pas empêché son mari de me jeter en prison un lundi de Pâques de 2008», expliquait Michel Lee Shim, de Londres. «Quand elle m’a parlé de la santé de sa fille lorsqu’on s’est croisés à Beau-Bassin deux ans plus tard, j’ai fait ce qu’aurait fait un autre. J’ai pris contact avec un spécialiste de son mal. Il m’a conseillé que la fille soit près de la clinique où elle sera opérée, son état interdisant tout déplacement en train. J’ai réservé deux chambres quand Jocelyne m’a dit que son mari ferait le déplacement. Elle m’a remboursé par la suite», ajoute-t-il.

Cette semaine, la prochaine étape devra bien effectivement être la convocation de Hector Tuyau alors que le dossier a été confié à la brigade anticorruption. «Je suis prêt à m’expliquer et j’ai tous les reçus pour prouver que j’ai tout réglé moi-même», explique le policier, rentré au pays jeudi dernier. Et il s’est déjà armé d’un panel d’avocats composé de Mes Rama Valayden, Samad Golamaully et Ashley Hurhangee pour assurer sa défense.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires