Meurtre de Rakesh Bhuruth : Hemraj Ramsurrun écope de 16 ans de prison

Avec le soutien de

Hemraj Ramsurrun (photo)&nbspa été trouvé coupable du meurtre de Rakesh Bhuruth ce mardi 24 janvier. Dans son arrêt, la juge Saheeda Peeroo a qualifié ce crime d’odieux et de cruel. Les complices d’Hemraj Ramsurrun, qui ont également plaidé coupables, seront jugés en Cour intermédiaire.

Hemraj Ramsurrun va purger 16 ans de prison pour le meurtre de Rakesh Bhuruth. Ce dernier, âgé de 23 ans, avait été retrouvé mort dans un champ de canne à Amaury, un village au nord de Maurice le 29 décembre 2004.

Dans son jugement rendu le mardi 24 janvier aux Assises, la juge Saheeda Peeroo a expliqué que le meurtrier a tué sous l’effet de la colère. Et que cet acte a été commis avec une extrême violence. Le condamné avait plaidé coupable.

Le jugement avait été réservé car la juge Saheeda Peeroo voulait revoir tous les éléments. Elle souligne que la peine maximale est de 20 ans, mais les circonstances atténuantes ont joué en faveur de l’accusé.
Concernant ses deux complices, Nirmal Ramsurrun et Kissun Aubeeluck, ils seront poursuivis en Cour intermédiaire pour coups et blessures ayant entraîné la mort. Hemraj Ramsurrun sera appelé à témoigner contre eux.

Le mobile du crime serait un règlement de comptes. En septembre 2004, la victime aurait agressé le principal accusé et son frère. Trois mois plus tard, les trois suspects se sont donc vengés. Selon l’acte d’accusation, les trois prévenus ont intentionnellement tué Rakesh Bhuruth.

Ce jour-là, le jeune homme était allé acheter des cigarettes à la tabagie du coin. Trois heures plus tard, il n’était toujours pas rentré chez lui. Ses proches décident alors de signaler sa disparition. Une battue est organisée. Les cousins de la victime retrouveront sa bicyclette et des traces de sang.

Ils suivent ces traces et découvrent le corps sans vie du malheureux une centaine de mètres plus loin. Il avait été déshabillé et portait une plaie béante à la tête. Ses mains étaient attachées dans son dos et ses pieds entravés.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires