Meurtre de Denis Fine: Les avoirs de Sada Curpen passés au crible

Avec le soutien de

Sada Curpen, accusé d’avoir commandité l’assassinat de Denis Fine, le&nbsp 3 janvier à Pamplemousses, a été interrogé ce mardi 16 mars par la Major Crime Investigation Team (MCIT). Les enquêteurs l’ont questionné sur la nature des 28 000 euros retrouvé à son domicile.


Sada Curpen a été interrogé par la MCIT le mardi 16 mars. Ils l’ont questionné sur l’origine des 28 000 euros et un chèque de RS 450 000 retrouvés sur lui alors qu’il s’apprêtait à regagner la France à bord&nbsp du vol MK 034 de 23h10, le dimanche 7 mars. Sada Curpen n’a pas donné d’explication sur la nature de cet argent lors de son arrestation ce soir-là. Et c’est notamment pour en découvrir l’origine que les enquêteurs de la MCIT l’ont longuement interrogé le mardi 16 mars aux Casernes centrales.

&nbsp«En 2008 la cour lui avait remis cette somme d’argent qui avait été gelée après son arrestation en 2007. Puis, il a&nbsp purgé une peine de prison. L’argent a toujours été là», raconte Raouf Gulbul qui a assisté à l’interrogatoire de Sada Curpen. En effet, Sada Curpen a déclaré aux enquêteurs qu’il avait reçu trois chèques de 110 000 euros du Crédit Lyonnais en 2007. Il les avait déposés sur son compte en banque avant qu’il ne soit arrêté par la police dans le cadre d’une affaire de drogue.
Les avoirs de Sada Curpen ont alors été gelés et une accusation provisoire de blanchiment d’argent a également été logée contre lui. Après l’enquête policière, le gel de ses avoirs a été levé en septembre 2007. Mais, il est à nouveau arrêté en 2008 suite aux allégations de Cindy Legallant. Cette dernière, arrêtée en possession de subutex d’une valeur de Rs 21 millions avaient été interpellée à sa descente d’avion. Elle avait par la suite incriminé Sada Curpen en le présentant comme le cerveau de l’affaire.

Sada Curpen passe presque deux ans en détention. Mais, le jour du procès, le 11 février 2010, Cindy Legallant, principale témoin de la poursuite, refuse de témoigner. Sada Curpen est à nouveau un homme libre. Dans sa déposition consignée hier, il a déclaré aux enquêteurs que c’est ce 11 février qu’il a effectué le retrait des 28 000 euros de son compte en banques. Et c’est cet argent que les policiers ont retrouvé sur lui à l’aéroport de Plaisance, le 7 mars. Concernant&nbsp le chèque de Rs 450 000, Sada Curpen a précisé qu’il s’agissait de l’argent d’un remboursement qu’il n’avait pas eu le temps de déposer à la banque.

L’interrogatoire de Sada Curpen n’a rien apporté de nouveau dans l’enquête sur le meurtre de Denis, mauricien établi en France tué d’une balle à la tête le dimanche 3 janvier. Aucune preuve, aucun témoin, ne relie Sada Curpen à cette affaire. Il a nié être impliqué dans cette affaire et avance qu’il a toujours été en bon termes avec la victime.

Les enquêteurs avaient objecté à la remise en liberté de Sada Curpen le 15 mars en Cour de Pamplemousses. Selon eux, l’enquête n’était pas encore terminée. De ce fait Sada Curpen devait demeurer en détention. La prochaine comparution en cour a donc été programmée pour le lundi 22 mars. Raouf Gulbul profitera de cette audience pour présenter une motion de remise en liberté sans conditions pour son client.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires