Message à la nation : Ramgoolam revient sur la stabilité politique et la réforme électorale

Avec le soutien de

Le Premier ministre&nbsp soutient que l’instabilité politique est loin derrière nous. Il demande aux politiciens de faire preuve d’ouverture&nbsp d’esprit sur la question de réforme électorale.

Dans son message à la Nation à l’occasion du nouvel an, diffusé à la télévision nationale, le 1er janvier, le Premier ministre, Navin Ramgoolam qui s’adressait à la nation à l’occasion du nouvel an a une fois de plus mis l’accent sur l’importance de la stabilité politique pour assurer la poursuite du développement&nbsp du pays.

Il a fustigé en des termes à peine voilés, «&nbsp ceux qui par leurs actes irréfléchis ont mis à mal la stabilité gouvernementale ». On comprend que le Premier ministre se référait aux ministres du Mouvement Socialiste Militant (MSM) démissionnaires depuis août, car il a parlé des politiciens qui placent leurs intérêts personnels et ceux de leur clan avant bien être de la nation. » Dans un passé récent il a souvent utilisé cet argument pour critiquer Pravind Jugnauth, le leader du MSM.

Évoquant pour la première fois le rapport du professeur Carcassonne sur la réforme électorale, Navin Ramgoolam a demandé aux politiciens de débattre de la question en plaçant avant tout l’intérêt national.

Le chef du gouvernement a dit une nouvelle fois sa volonté d’introduire la réforme électorale. Il concède que certains aspects du rapport Carcassonne sont discutables. Il a souhaité un débat impliquant les politiciens et toutes les forces vives de la nation sur toute la question.

Navin Ramgoolam est revenu sur la crise&nbsp économique, qui sévit sur le monde. Selon lui Maurice a été en mesure de faire face à la crise économique grâce à la stabilité politique, les innovations et la mise en œuvre de certaines mesures difficiles. « Si vous prenez l’exemple d’autres pays en Europe par exemple, avec lesquels nous avons des liens économiques, vous verrez que Maurice s’en sort mieux que la France, l’Angleterre, l’Allemagne ou encore l’Italie, cependant sans stabilité politique, cela n’aurait pas été possible », a-t-il expliqué.

Le Premier ministre a aussi assuré que les secousses politiques qui sont survenues au courant de l’année sont maintenant choses du passé. « L’instabilité politique est loin derrière nous », a-t-il souligné.
Toutefois, il&nbsp soutient que la vigilance devra être de mise en 2012 et demande aux Mauriciens d’être davantage disciplinés et productifs.

La représentation ethnique lors des élections générales a aussi été commentée par le chef du gouvernement. « C’est inconcevable que 44 ans après l’indépendance du pays, les politiciens sont toujours obligés de faire mention de leurs communautés s’ils veulent être candidats à des élections », a-t-il avancé. « L’essentiel doit être l’unité nationale », a-t-il ajouté Cependant Navin Ramgoolam a fait ressortir que la représentativité de tous les composantes de la population mauricienne doit être assurée.

Le ‘law and order’, a auss été évoqué. Navin Ramgoolam se dit conscient de la préoccupation des Mauriciens au sujet de la criminalité, d’où la raison pour laquelle il est toujours en train d’apporter les réformes nécessaires pour moderniser la force policière.

Il n’a pas manqué de faire ressortir que le taux de criminalité a connu une baisse de 11%. Finalement en ce qui concerne l’Independent Commission against Corruption (ICac), le Premier ministre a indiqué qu’il continuera à offrir les moyens nécessaires pour permettre à cette institution d’opérer en toute indépendance.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires