Menaces de Bérenger contre le National Security Service pour ses «actions politiques»

Avec le soutien de

Le leader de l’opposition affirme avoir envoyé une «sévère mise-en-garde» contre l’officier responsable du National Security Service (NSS) ainsi qu’aux autres membres de la police sécrète.

C’était lors de sa conférence de presse de ce samedi 22 août.

«Le NSS, sous la responsabilité du commissaire de police adjoint Dev Jukhoo, se comporte en véritable agent politique. C’est en tant que leader de l’opposition que j’adresse une sévère mise en garde contre le NSS. Chacun devra assumer sa responsabilité après les élections générales», prévient Paul Bérenger.

Dans le même ordre d’idées, il émet aussi des critiques vis-à vis de la MBC. Il estime que la MBC, sous Dan Callikhan, est pire qu’avant. Il appelle à la Commission électorale pour veiller à ce que la télévision nationale fonctionne selon la loi «à la veille des élections».

Le leader du MMM est aussi revenu sur le dossier de la Grippe A H1N1. Estimant que la prise de décision est trop lente et que les tergiversations contribuent à entretenir la psychose, il en conclut que le gouvernement gère mal la situation. «J’ai suivi attentivement les cas de décès enregistrés et je n’ai aucun doute que c’est la lenteur du diagnostique et de la prescription de Tamiflu qui en sont la cause», affirme Paul Bérenger.

D’autre part, le MMM présentera une liste de candidats à l’issue de la réunion de son comité central lors d’une rencontre avec la presse en cet après-midi du 22 août.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires