Meetings MMM dans les circonscriptions de Pravind Jugnauth et de Maya Hanoomanjee

Avec le soutien de

Le Mouvement Militant Mauricien (MMM) ne compte pas rester les bras croisés en attendant les conclusions de l’enquête de la commission anti-corruption sur l’achat de la clinique MedPoint par l’Etat. Le parti tiendra des meetings dans les circonscriptions du ministre des Finances et celle de la ministre de la Santé.

Le Mouvement Militant Mauricien (MMM) envisage d’organiser des meetings de dénonciation dans les circonscriptions du ministre des Finances, Pravind Jugnauth et de Maya Hanoomanjee, ministre de L’Environnement.&nbsp C’est ce qu’a annoncé le leader du MMM, Paul Bérenger, lors de sa conférence de presse hebdomadaire, ce samedi 26 février, à l’hôtel Le Labourdonnais, à Port-Louis.

Selon Paul Bérenger, toutes ses questions entourant l’acquisition de la clinique MedPoint par l’Etat pour la somme de Rs 144 millions, sont restés sans réponse. « Un silence éloquent », soutient le leader de l’opposition. Il est d’avis que l’enquête de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC), ne donnera rien. C’est pourquoi, il réclame le rappel du Parlement et l’institution d’un Select Committee pour se pencher sur le dossier. « En attendant la rentrée parlementaire, nous ne lâcherons pas l’affaire ! Nous prévoyons des meetings de dénonciation dans les circonscriptions de Pravind Jugnauth et de Maya Hanoomanjee », a-t-il révélé.

Le leader du MMM s’est également élevé contre l’augmentation des prix des produits de consommation courante. « Plus de 40% de la population mauricienne gagne moins de Rs 10 000 mensuellement. J’insiste que le gouvernement doit agir, au lieu de mettre sur pied un observatoire des prix, qui ne marchera pas », affirme le leader des mauves.

Paul Bérenger propose, lui, l’entrée en vigueur d’un Food Price Index (FPI), comme établi en Inde. « Le Premier ministre indien a mis sur pied ce FPI, non seulement pour contrer la flambée des prix des denrées alimentaires, mais aussi pour faire face aux dangers alimentaires. Le gouvernement mauricien doit également agir et très vite. Tout particulièrement au sujet de l’augmentation des prix », explique-t-il.

Le leader de l’opposition a aussi commenté d’autres sujets qui font l’actualité. « Choquants et inacceptables ». Voila comment Paul Bérenger décrit les incidents qui se sont produits à la crèche «Le Nid», à Sodnac, Quatre-Bornes. Pour rappel, Indira Devi Hurdowar une assistante puéricultrice, employée dans cette garderie depuis près de vingt ans, a été vue,&nbsp sur un clip-vidéo, frappant des enfants.

Arrêtée dans la matinée du jeudi 24 février, Indira Hurdowar a comparu au tribunal de Rose-Hill. La police ayant objecté à sa libération sous caution, l’ancienne assistante maternelle a dû passer la nuit en cellule policière.

Pour Paul Bérenger, il est inacceptable que des crèches, à travers le pays, opèrent sans permis. « C’est le devoir du gouvernement d’y remédier et d’employer des personnes qualifiées dans ces garderies », souligne-t-il.

Le leader du MMM a aussi abordé la question des travaux de construction d’une station de pompage en face de l’église St-Sauveur, à Bambous. «&nbsp C’est une situation malsaine, qui porte atteinte au respect de la religion ». Selon Paul Bérenger, les ministres Rashid Beebeejaun et Hervé Aimé portent la responsabilité de la colère des habitants de Bambous.

Le porte-parole de l’opposition a aussi tenu à exprimer toute sa solidarité envers le peuple libyen, qui selon lui, « connaît une très grande souffrance ».


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires