Meetings du 1er mai : quelques coups de dernière heure pour réussir la mobilisation

Avec le soutien de

Les derniers préparatifs pour les rassemblements du 1er mai sont terminés. Dans les camps respectifs&nbsp on met les bouchées doubles pour réunir une bonne foule lors de ces meetings devenus, maintenant, une sorte de baromètre de popularité.

A la fin de la campagne de mobilisation pour le 1er mai, on relèvera certains coups&nbsp de dernière heure. Comme, par exemple,&nbsp la censure, par l’Independent Broadcasting Authority (IBA), de certaines parties des messages de l’opposition sur les antennes des radios privées. Il y a aussi eu du côté de l’opposition la dénonciation d’une politique favorisant l’Alliance de l’avenir au sujet d’un meeting à Quatre-Bornes, dans le courant de la semaine écoulée.

On aura aussi noté comment les&nbsp dirigeants de l’Alliance gouvernementale se sont précipités pour jouer aux pompiers après l’incident qui a valu à Aurore Perraud,&nbsp députée du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), une humiliation publique à l’université de Maurice, lors d’une cérémonie en l’honneur de la Présidente de l’Inde.&nbsp Communiqué du leader du PMSD, excuses du ministre des Affaires étrangères et marque de solidarité des collègues de la majorité gouvernementale n’ont pas manqué pour montrer qu’on réconforte une&nbspcollègue&nbspdéplacée de son siège par un fonctionnaire zélé, lors d’une cérémonie officielle.

Pour l’Alliance de l’avenir,&nbsp l’enjeu du rassemblement du 1er mai est de démontrer qu’elle jouit toujours du soutien de la population, un an après l’exercice du pouvoir. Les controverses appelées scandales par l’opposition, les dissensions entre les partenaires et la hausse du coût de la vie auront, sans doute, refroidi les ardeurs dans le camp gouvernemental.

L’achat par l’Etat de la clinique MedPoint, propriété du beau-frère du ministre des Finances au coût de Rs 144 millions a certainement embarrassé les membres de&nbsp l’alliance gouvernementale dans leurs efforts de mobilisation.&nbsp Ce que l’opposition appelle le scandale Neotown, gêne moins le gouvernement. On se rappelle que le directeur de la firme indienne qui porte ce projet immobilier dans la région des Salines à Port-Louis avait déclaré avoir obtenu des faveurs du gouvernement mauricien. L’opposition s’est emparée du dossier pour crier au scandale, mais la parade de l’alliance a semblé efficace. Le pouvoir a accusé l’opposition d’être anti-indienne. Et cela a suffi pour pousser Bérenger à mettre en veilleuse ses critiques du projet Neotown.

Depuis, l’opposition a recentré ses attaques&nbsp pour parler de la State Trading Corporation et des sujets plus proches des préoccupations citadines, comme l’introduction éventuelle d’une&nbsp taxe pour les services de voierie. Bérenger va jusqu’à dire qu’il réclamera des élections municipales. Ce faisant, il limite sa mobilisation aux régions urbaines.

Pendant ce temps, le Premier ministre profite des inaugurations, notamment en régions rurales&nbsp pour faire part des réalisations de son gouvernement et de sa vision pour le pays. Il est même allé jusqu’à confondre cérémonie officielle et réunion de mobilisation partisane. En effet lors de l’inauguration d’un tronçon de route à Mare d’Albert, la semaine dernière, Navin Ramgoolam a invité la population au meeting de l’Alliance de l’avenir à Vacoas, le 1er&nbsp mai. Il y fera,&nbsp a-t-il dit, une importante déclaration qui nourrira la réflexion des Mauriciens pendant les 20 prochaines années.

La stratégie de communication de Ramgoolam est claire. Il ne cible pas uniquement ses partisans mais parle à la Nation. Il aiguise la curiosité des&nbsp Mauriciens en promettant une déclaration qui influencera leurs quotidiens pendant plus d’une décennie. Cela, alors que son adversaire, le leader de l’opposition est en train d’annoncer des révélations sur un corps paraétatique.

Après les rassemblements de demain, il est certain que les différents camps viendront lors des conférences de presse, annoncer&nbsp qu’ils ont chacun réuni la plus grosse foule.

Les syndicats, eux, rassembleront leurs troupes à Beau-Bassin. Les demandes de révocation des lois du travail seront à l’ordre du jour. Il est prévu que l’assistance au meeting syndical sera plus importante&nbsp que celle des années précédentes. Cela au vu des mobilisations réussies à l’occasion des différentes manifestations organisées contre la vie chère.

Entretemps, apparatchiks et agents préparent les estrades pour les shows de demain et battent le rappel des partisans.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires